VERIFICATION. La directrice d'école qui avait interdit "le lancer d'enfants" a-t-elle été convoquée par le rectorat ?

Selon une publication relayée sur les réseaux sociaux, cette directrice d'un établissement de la Trillade à Avignon risque d'être sanctionnée. Contacté par France 3, le rectorat assure, lundi, qu'elle ne risque rien et qu'elle ne sera pas inspectée.
Le lancer d'élèves est interdit à l'école de la Trillade à Avignon.
Le lancer d'élèves est interdit à l'école de la Trillade à Avignon. © Paul Géli
Si le message avait fait rire, il ne fait aujourd'hui plus sourire. La semaine dernière, France 3 s'était fait l'écho de l'initiative d'une directrice d'école à Avignon qui avait déposé une affichette "Je ne lance pas mes enfants par-dessus le portail !" devant son établissement. Devant le buzz suscité, la directrice avait décidé d'enlever son avertissement.

Fin de l'histoire ? Pas vraiment. Le compte Twitter Prof_En_Colère a relayé, dimanche 15 novembre, un message attribué au Snuipp-FSU 82 selon lequel cette directrice de l'école de la Trillade allait devoir rendre des comptes à sa hiérarchie. Selon cette publication, elle devait même présenter ses excuses. De quoi entraîner de nombreux commentaires indignés. Une internaute de France 3 nous a d'ailleurs contactés pour nous savoir quelles sanctions la directrice risquait. Mais ce post Twitter a depuis été retiré du compte du Snuipp-FSU 82. Alors, info ou intox ?

"Il s'agit d'une fausse rumeur"

"Selon moi, je ne vois pas ce que l'on pourrait reprocher à la directrice, étant donné qu'elle a juste rappelé des mesures sécuritaires", explique Sylvain Bartet délégué départemental du syndicat FSU Vaucluse. Une vision partagée par le rectorat qui assure, de son côté, qu'"il s'agit d'une fausse rumeur, la directrice en question ne risque aucune sanction, et ne sera pas non plus inspectée, comme cela a pu être écrit."

D'ailleurs, le rectorat indique que le directeur académique des services de l'éducation nationale (Dasen) a décidé de convoquer les parents de cette école mardi 17 novembre. Il tient à rappeler les bonnes pratiques concernant la façon de déposer les enfants et rappeler les horaires pendant lesquels cela est possible et les solutions alternatives lors d'éventuels retards. La directrice de l'école et l'ensemble du personnel refusent désormais de faire tout commentaire, n'appréciant pas la "mauvaise publicité" que ce buzz a pu provoquer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite éducation société