Avignon : une école interdit aux parents de "lancer les enfants" par-dessus le portail

Cette décision, qui avait été notifiée sur une affiche à l'entrée de l'école, a été largement commentée sur les réseaux sociaux et entre parents d'élèves. Mais la direction de l'école a décidé de revenir en arrière et a enlevé mardi son avertissement.

Le lancer d'élèves est interdit à l'école de la Trillade à Avignon.
Le lancer d'élèves est interdit à l'école de la Trillade à Avignon. © Paul Géli
Avis aux amateurs de la discipline : le lancer d'écoliers est désormais interdit à Avignon. "Je ne lance pas mes enfants par dessus le portail !" Ce message d'avertissement pour le moins insolite, à destination des parents d'élèves, a été exposé à l'entrée de l'école de la Trillade. La suite de l'affiche est plus explicite : "Quand je suis en retard... je reviens à 10 heures ou à 15 heures". 

Il semble que dans cet établissement, après la fermeture des grilles à 9 heures, des parents d'élèves retardataires ont parfois préféré faire passer leur enfant par dessus la barrière plutôt que de revenir à la pause les déposer. Interrogés par France 3, la directrice ainsi que le personnel de l'établissement n'ont pas souhaité donner davantage d'explications sur l'ampleur du phénomène.

Une pancarte devenue virale sur les réseaux sociaux

Mais l'initiative insolite a rapidement trouvé un fort écho sur les réseaux sociaux. Partagé des milliers de fois, le message saugrenu de l'école a suscité tantôt l'indignation, tantôt le rire des internautes.
 

Amusés, certains ont même fait preuve d'ingéniosité pour parodier la situation :
 

"Ça nous a porté préjudice"

Un retentissement qui ne fait pas rire du côté des parents d'élève de cette école située en zone d'éducation prioritaire. A l'entrée de l'établissement, l'affaire est dans toutes les conversations, mardi 10 novembre. Alors que la sonnerie vient de retentir, les derniers élèves accourent vers leurs salles de classe. Trois mamans font signe à leurs enfants de se dépécher. Une fois le calme revenu devant l'école, elles restent discuter entre elles sur le trottoir malgré le brouillard humide du matin.

"J'ai jamais vu ça moi", s'indigne une maman. "Comment peut-on faire une chose pareille ?", ajoute une autre, en colère. Si le fait de jeter un enfant par-dessus le portail choque les parents, l'affiche les dérange tout autant. "Peut-être qu'un seul parent l'a déjà fait, mais pas la peine de généraliser", se fâche une mère d'élève.

Dans cette école de la Trillade, les parents craignent que l'établissement s'attire une mauvaise réputation. "J'ai des enfants au lycée. On leur a dit : 'Tu viens de l'école où les parents balancent les enfants par-dessus le portail !', souffle une maman. Ici, 99% des parents sont responsables. Ça nous a porté préjudice."

Emmitouflée dans un large pull en laine, l'Avignonnaise ne comprend pas le choix de l'école : "Je pense qu'il fallait convoquer les parents en question, et ne pas mettre une affichette comme ça pour faire le buzz." Le visage contrarié, les bras croisés, elle ne compte pas en rester là : "On va demander un communiqué de presse de l'école pour expliquer clairement que c'était un cas exceptionnel."

Rétropédalage de l'école


Face à la polémique grandissante, les professeurs de l'école se sont réunis, mardi matin. "On ne veut pas qu'on parle de notre école pour ça", explique une institutrice à travers la grille, sur un ton pressé et catégorique. Une seule consigne : "On n'en parle plus", s'empresse de répondre la directrice. Lors de cette réunion de crise matinale, il a été décidé que l'école ne communiquera plus sur ce sujet, et que l'affiche de la discorde sera retirée.

Dès 9 heures, la première partie du message n'apparaissait plus sur le portail. En revanche sur Internet, l'affiche continue aisément de circuler...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société insolite