Bollène : quatre lycéens soupçonnés de fraude à l'épreuve d'anglais du baccalauréat

Publié le Mis à jour le

Quatre élèves de Terminale S au lycée Lucie-Aubrac de Bollène sont soupçonnés de fraude à l'épreuve d'anglais organisée en mars dernier et comptant pour le baccalauréat. Les intéressés nient toute intention de fraude.

Y a-t-il une fraude lors de l'épreuve d'anglais organisée le 13 mars 2018 au lycée Lucie-Aubrac à Bollène ?
Au vu du 20/20 décrochés par plusieurs élèves de Terminales S, tournant habituellement plutôt autour de 5/20, la proviseure n'a pas vraiment hésité. Elle a lancé une procédure contre quatre élèves suspectés de triche.

Des fichiers audio sur Snapchat


"Ils ont profité de quatre fichiers audio mis sur Snapchat en février, explique le père d'un des jeunes concernés. Ils ont révisé deux fichiers correspondant aux thèmes susceptibles de tomber d'après leur professeur d'anglais, le piercing et la monnaie. Mais ils n'ont pas eu l'intention de frauder. Ils ne sont pas à l'origine de la fuite et tous les autres élèves, au moins 200, y ont eu accès aussi."

Toujours est-il qu'eux seuls sont accusés. La cheffe d'établissement a alerté le rectorat, lequel vient d'adresser un courrier aux intéressés.

Commission de discipline en septembre


La commission de discipline statuera sur leur sort en septembre. En attendant, ils peuvent passer le bac comme les autres élèves, mais ils n'auront leurs résultats qu'après la décision de la commission, fin septembre.

Aucun certificat de réussite ou relevé de note ne pourra vous être délivré

explique le rectorat dans son courrier. "Cela leur bloque toute possibilité d'inscription dans à la fac", dénonce le parent d'élève qui trouve "un peu dur" que son fils soit ainsi pénalisé tout en reconnaissant que ce dernier, redoublant, a aussi été "exclus de l'établissement lundi dernier après avoir piraté le serveur du lycée pour changer des absences en math et techno". 

Le rectorat rappelle également que pour les fraudeurs, la sanction peut aller d'un simple blâme à une interdiction de passer tout examen, que ce soit le bac ou tout autre diplôme délivré par un établissement post-bac pour une durée maximale de 5 ans.