VIDEO. Municipales à Carpentras : sauver les petits commerces, stopper le chômage, l’économie en débat 

Publié le Mis à jour le

L’économie malmenée par la crise du Covid-19 est la priorité pour les trois candidats en lice pour le second tour des municipales à Carpentras (Vaucluse), avec une priorité dynamiser les commerces et attirer de jeunes habitants. Retour sur le débat du second tour.

Dans une ville où 35 % de la population a moins de trente ans, il faut des solutions pour l’emploi. C'est aussi cette tranche d'âge qui est la plus touchée par le chômage. Cette réalité pousse aussi les jeunes à quitter Carpentras. Voilà pour le constat.

Le maire actuel Serge Andrieu estime avoir déjà mis en place des solutions : "L’occupation du domaine public est devenue gratuite, sur toute l’année 2020 ainsi que la suppression des loyers pour les commerçants qui louent à la municipalité des locaux commerciaux".

Insuffisant pour Bertrand de La Chesnais. "Pour lancer le développement économique, il faut changer l’image de la ville, cela passe par la sécurité", selon le candidat de l’extrême droite.

Face au maire sortant, Claude Melquior insiste sur l’importance de soutenir les commerces. "Amenons de jeunes entrepreneurs dans le centre-ville", insiste le candidat LR. 

Le tourisme pourrait-il être un des moteurs du renouveau économique? Carpentras étant au pied du très visité Mont-Ventoux.

Le maire actuel, reconnait que les touristes préfèrent "séjourner dans les villages alentours plutôt que dans Carpentras même et que les hôtels de la ville peinent à faire le plein"

L’image de la ville en serait aussi la cause. Tous les trois sont d’accord sur le fait que pour redonner vie au tourisme à Carpentras, il faut des rendez-vous, des événements, des manifestations sportives ou culturelles.

Carpentras, les forces en présence

Des cinq listes présentes au premier tour seules trois se maintiennent au second, dont celle du maire sortant Serge Andrieu, tête de liste pour  "Aimer Carpentras".

Il est talonné par le candidat d'extrême droite Bertrand de La Chesnais qui porte la liste "Union pour Carpentras".

Et le troisième candidat en lice pour la mairie est le candidat Les Républicains Claude Melquior pour "Bougeons pour Carpentras".

Bertrand de La Chesnais (EXD) a reçu le soutien de l'ancien maire UMP Jean-Claude Andrieu. Ce dernier reproche au candidat (LR) Claude Melquior de ne pas s'être désister pour ce deuxième tour.

Jean-Claude Andrieu avait été battu en 2008 lors d'une triangulaire où la gauche emmenée par Francis Adolphe l'avait emporté grâce à la division de la droite.

Après sa condamnation en 2018, Francis Adolphe a cédé son fauteuil à son premier adjoint Serge Andrieu (LDVG) qui brigue donc un second mandat.

L'économie, priorité de ce second tour

C'est un refrain bien connu chanté par les candidats de ce second tour particulier en période Covid-19. La crise sanitaire a marqué les esprits et les têtes de liste ont adapté leurs programmes.

"Mon projet a évolué suite à la période que nous venons de connaître, explique ainsi Serge Andrieu. Nous y avons ajouter plusieurs points pour protéger la population et relancer l'économie".

"Concrètement, nous proposons la mise en place d’un stock de masques permanent pour fournir nos habitants les plus fragiles en cas de nouvelle maladie, le renforcement de l’aide alimentaire ou encore la mise en oeuvre d’un accueil de jour pour les personnes sans abris", détaille le maire sortant. 

"Pour les entreprises, en plus de l’exonération des droits de terrasses et de places pour toute l’année 2020, nous financerons un système de bon d’achat local, la création d’un fond d’amorçage en lien avec la CoVe (communauté d'agglomération, ndlr) et l’aide à la commercialisation pour la filière touristique", précise Serge Andrieu.

Les entreprises locales au coeur des préoccupations

"Dès la fin de la crise, nous avons travaillé sur un axe social pour ne pas perdre de temps si nous sommes élus", rebondit Bertrand de La Chesnais.

"Beaucoup de familles sont précarisées à Carpentras, il y a quatre épiceries sociales, c'est un signe que la solidarité doit s'organiser", ajoute le candidat du Rassemblement national. 

"Et nous allons aussi mettre l'accent sur l'économie pour éviter la crise à nos commerçants, travailler à la relocalisation et jouer à fond la carte du local".

Pour Claude Melquior, les priorités suite à la crise sanitaire ont également changé. "La crise économique qui se profile, nous oblige à travailler à la survie de nos entreprises locales, des commerces du centre ville".

"Les grands investissements et les projets sur l'habitat et le cadre de vie seront repoussés d'au moins un an", détaille le candidat Les Républicains.

Ce dernier regrette de voir que "certains commerces n'ont toujours pas rouverts et ne rouvriront peut-être pas".

30% de participation

Comme le souligne la politologue Christel Lagier, dans son analyse des muncipales en Vaucluse, le premier tour de scrutin à Carpentras repose sur une absence d'expression démocratique.

Le 15 mars dernier, en pleine pandémie de Covid-19,  40 % des électeurs se sont déplacés aux urnes. En 2014, le premier tour avait rassemblé 66,59 % des inscrits. 

L'enjeu majeur est de réduire le taux d'abstention du premier tour, reconnaissent les candidats avec encore une fois, comme partout ailleurs sur le territoire, la crainte de voir les électeurs tournés vers d'autres problématiques.

Retrouvez le détail des résultats à Carpentras pour le second tour des municipales.