Cavaillon : un homme mort par balles dans un probable règlement de compte

La victime a été tuée dans le cité du docteur Ayme, à Cavaillon. Agé de 22 ans, le jeune homme a reçu une ou plusieurs balles mardi soir, autour de 18h, dans cette cité objet d’une guerre de territoire entre trafiquants de drogue.

C'est un nouveau mort qui vient s'ajouter à une liste déjà longue dans cette cité des quartiers Nord de Cavaillon, point noir du trafic de drogue.

La victime, âgée de 22 ans, a été tuée vers 18h10. Deux armes ont été utilisées. Des douilles de fusil à pompe et de Kalachnikov ont été retrouvées sur place, a-t-on appris de source proche de l'enquête. 

Le mode opératoire ne laisse guère de doute au règlement de compte. La victime est morte achevée d'une balle dans la tête.

Les tireurs se sont enfuis à bord d'une voiture retrouvée plus tard incendiée sur la commune de Caumont-sur-Durance.

Depuis fin juillet, dans cette cité de Cavaillon, des coups de feu sont régulièrement tirés. Dans un but d'intimidation ou pour blesser quelqu'un. Aujourd'hui, c'était pour tuer.

"Nous comptabilisons une demi-douzaine de faits depuis fin juillet", explique David Fiorentini, secrétaire départemental d'Alliance Police Vaucluse.

"Ils tirent en pleine nuit, tôt le matin ou en plein jour. Courant août, un homme est venu à pied dans la cité, il a tiré en l'air avec une Kalachnikov." 

"Les bandes viennent d'Avignon ou de Marseille", poursuit le policier. Comme souvent, il s'agit de guerre de territoire. Les bandes s'affrontent pour s'approprier un point de deal.

"La cité du Dr Ayme est connue pour ces affrontements, mais on les retrouve partout. Samedi soir, par exemple, une équipe de la BAC a essuyé des tirs de mortiers à Avignon," détaille David Fiorentini "le Vaucluse, c'est la grande banlieue de Marseille".

Ce soir, le dispositif policier sur place est très important. La police judiciaire d'Avignon a été saisie de l'affaire. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité pompiers