Huiles essentielles : Non, l'Europe "n'interdira" pas l'huile essentielle de lavande

Publié le
Écrit par Capucine Laulanet (avec AFP)

La lavande provençale ne serait plus en danger d'après la Commission européenne. Depuis un an, producteurs et sénateurs travaillent pour éviter l'évolution d'une réglementation. L'UE réagit aujourd'hui suite à une tribune.

La Commission européenne dément vouloir interdire les huiles essentielles dans la révision de sa loi du Pacte Vert.

"La révision du règlement REACH (sur les substances chimiques) n'inclut aucun plan visant à interdire les huiles essentielles", déclare l'exécutif européen à l'AFP. 

Cette réaction fait suite à la tribune "La lavande provençale est en danger"  publiée ce dimanche dans le JDD. Les 100 sénateurs signataires n'alertent pourtant pas sur une "interdiction des huiles essentielles", mais bien sur la révision du règlement.

Selon eux cela représenterait "un danger immédiat" pour "toute la filière des plantes à parfum, aromatiques et médicinales". 

Les producteurs de lavande et d'huiles essentielles se mobilisent depuis bientôt un an sur cette question. La révision du Pacte Vert doit être réalisée d'ici fin 2022. Selon la filière lavandière l'évolution supposée de la réglementation rendrait l'huile essentielle moins attractive. Avec des nouveaux pictogrammes, il serait difficile de vendre des flacons. 

Début juin, le sénateur des Hautes-Alpes, Jean-Michel Arnaud a fait adopter une proposition de résolution européenne. Après la consultation des producteurs, il demandait :

  • une évaluation de l'huile essentielle dans sa globalité pour les tests de toxicité
  • une clarification du terme "perturbateur endocrinien" pour éviter l'apposition des pictogrammes dangereux
  • un accroissement de l'aide des pouvoirs publics pour réaliser les tests couteux

D'éventuels changements sur la réglementation à venir

La Commission européenne rappelle que les huiles essentielles sont déjà définies comme des substances chimiques. Elles sont réglementées comme tel. 

"Dans les révisions prévues, la Commission n'envisage absolument pas de modifier cette définition, ni de commencer à exiger l'analyse de chaque molécule des huiles essentielles.", rassure le porte-parole de l'exécutif européen. 

Il concède que des changements pourraient arriver. 

Certains Etats membres évaluent actuellement la possibilité de développer un dossier pour restreindre les sensibilisants cutanés dans les produits de consommation. Cela pourrait affecter l'utilisation de l'huile essentielle dans les produits de consommation.

Commission européenne

La révision des textes européens devraient concerner de nouvelles catégories pour les perturbateurs endocriniens. Un des points de revendication des sénateurs et des producteurs de lavande. 

La Commission le rappelle, les propositions de révision devront être approuvées par le Parlement européen ainsi que les Etats membres. Cependant, ces règlements ne nécessiteront pas de transposition dans le droit national des parlements nationaux des Etats membres pour être applicable.