Paris-Nice : le cycliste Thierry Bourguignon commente la 6e étape 100 % vauclusienne

Le parcours du Paris-Nice 2020 vient tout juste d'être dévoilé. Il se déroulera du 8 au 15 mars, avec une sixième étape entièrement vauclusienne. L'ancien champion avignonnais, Thierry Bourguignon, donne son avis sur cette étape de "baroudeur".

Paris-Nice, la course au soleil, le 13 mars 2019
Paris-Nice, la course au soleil, le 13 mars 2019 © Frédéric CHAMBERT/MaxPPP
Le parcours de la 78e édition du Paris-Nice a été dévoilé, ce mercredi. La course au soleil partie de Plaisir (Yvelines) le 8 mars avec une arrivée à Nice, le 15 mars.

Le 13 mars, date de la sixième étape, sera 100 % vauclusienne, avec un départ de Sorgues et une arrivée à Apt. Le cycliste avignonnais, Thierry Bourguignon, connaît bien ces routes vauclusiennes, il s'est même marié à Sorgues, pays d'origine de son épouse.

"160 km, c'est une étape qui devrait être rapide, mais qui risque d'être "casse-pattes" avec les six petites difficultés", explique l'ancien champion, aujourd'hui âgé de 57 ans.
Cette sixième étape ne passera pas par le sommet du Mont Ventoux, mais comprendra six difficultés de niveau deux ou trois :
Thierry Bourguignon a participé huit fois au Paris-Nice et il a été vainqueur du Tour du Vaucluse en 1992. "Le Col de Murs, je l'ai fait en course, on roulait à 30 km/h. Il ne faut pas s'attendre à un bouleversement du classement sur cette étape, les meilleurs ne devraient pas être en danger", explique-t-il.

Cette étape vauclusienne est relativement courte, elle sera rapide avec quelques montées qui devraient ralentir les coureurs les plus fatigués. "Je vois bien un coup de baroudeur partir de loin pour arriver au bout", conclut Thierry Bourguignon.

Les dernières étapes 100 % vauclusiennes

Au cours des 77 éditions du Paris-Nice, il n'y a eu que trois étapes entièrement vauclusiennes. En 1985, un contre la montre de 35 km, entre Bédoin et Carpentras. En 1986, un autre contre la montre de 31 km, entre Carpentras et Avignon.

Il faut remonter à 1984 pour trouver la première étape 100 % vauclusienne, une demi-étape de 64 km en réalité, entre Orange et le sommet du Mont Ventoux. Cette année-là, le vainqueur de l'étape était aussi vauclusien, un certain Eric Caritoux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris-nice cyclisme sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter