• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Piétons fauchés à Cairanne : l'incompréhension des parents de l'une des victimes

 La police scientifique relevant les indices / © F3 Provence-Alpes
La police scientifique relevant les indices / © F3 Provence-Alpes

Dans le Vaucluse, des parents s'indignent parce que le chauffard présumé qui a renversé et tué leur fils la nuit du réveillon, n'est pas en prison. L'instruction est en cours. 

Par Sidonie Canetto

Dans la nuit du 31 décembre 2017 au 1e janvier 2018, deux hommes, Manuel Vignando (42 ans) et Abdallah El Atouani (40 ans) ont été fauchés par une voiture, et ont perdu la vie. Le conducteur, Jérémy Monier, avait pris la fuite suite à l'accident, mais avait été interpellé par la police dans la matinée du 1e janvier.
D'après les premières investigations, il est établi que le chauffeur avait consommé de l'alcool, du cannabis et de la cocaïne. De plus, l'enquête a révélé que le véhicule de Jérémy Monier n'était pas assuré au moments des faits.


Le conducteur a reconnu les faits. A la suite de son audition, Jérémy Monier a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention, refusant son placement en détention provisoire.

Le ministère public a fait appel de cette décision aux motifs q'un simple contrôle judiciaire n'était pas suffisant. Mais la chambre de l'Instruction de la cour d'appel de Nîmes a déclaré l'appel irrecevable et a laissé libre Jérémy Monier.

Une situation que la famille de Manuel Vignando ne comprend pas.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus