Une information judiciaire ouverte pour homicide volontaire après un accident de chasse à Lacoste

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sidonie Canetto .

Le 25 septembre dernier, un homme de 59 ans est mort lors d'une battue aux sangliers à Lacoste dans le Vaucluse. Une enquête était confiée aux enquêteurs de la gendarmerie. Une semaine après les faits, une information judiciaire a été ouverte pour homicide volontaire.

Ce qui semblait être un tragique accident de chasse lors d'une battue aux sangliers dans le Lubéron le 25 septembre dernier, semble prendre une nouvelle tournure.

Un homme de 59 ans a perdu la vie ce jour-là après avoir été touché à l'épaule, indiquent nos confrères de la Provence.

"L'ensemble des fusils des chasseurs présents avait été saisi afin de procéder aux analyses balistiques. Le sanglier qui se trouvait à côté de la victime a également fait l'objet d'un examen réalisé par un vétérinaire", détaille le journaliste.

Le quotidien précise qu'une information judiciaire a été ouverte.

Notamment pour approfondir le travail des gendarmes et pilotée par un juge d'instruction dans le cadre d'une commission rogatoire ouverte pour homicide involontaire.

L'enquête se concentre sur les déclarations contradictoires avec les premières constatations techniques effectuées sur les lieux. 

En France, en 2020-2021, 80 accidents de chasse ont été recensés, dont sept mortels concernant six chasseurs et un non-chasseur, selon les chiffres du ministère de la transition écologique et de la transition énergétique. Ce bilan des accidents de chasse précise que le nombre de victimes d’accidents de chasse a diminué continuellement depuis plus de 20 ans. Il était ainsi de 232 en 2000 et de 131 en 2010.

Pour ce qui est de 2021-2022, les derniers chiffres à jour font mention de 42 accidents de chasse dont trois mortels.

Les obsèques de la victime, Laurent Boyer, se tiendront ce samedi à Goult à 15h.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité