Vaucluse : artisans et travailleurs du BTP vont pouvoir déjeuner au restaurant

Les travailleurs du BTP et les artisans du Vaucluse vont pouvoir prendre leur pause déjeuner à table dans un restaurant. Une décision inédite dans le contexte sanitaire actuelle, qui "va apporter un peu de confort" pendant la période hivernale. 

Illustration. Le difficile respect des consignes sanitaires Covid-19 lors de la reprise des chantiers du BTP.
Illustration. Le difficile respect des consignes sanitaires Covid-19 lors de la reprise des chantiers du BTP. © Pascal BROCARD / MaxPPP

C'est une information qui va en faire saliver plus d'un ! Dans le Vaucluse les travailleurs du BTP vont pouvoir prendre leur pause déjeuner au chaud dans un restaurant et assis à une table. C'est ce qu'annonce mardi la préfecture du Vaucluse dans un communiqué.

Cette décision, qui nous paraît aujourd'hui incroyable, a évidemment été prise dans un cadre bien précis. Elle fait suite à la signature d'une convention, le 19 février dernier, entre la Préfecture, la Chambre de commerce du Vaucluse et la Chambre des métiers et de l'artisanat de Paca.  

Cette convention permet aux restaurateurs du Vaucluse d'ouvrir à titre dérogatoire pendant la période hivernale. 

Un confort limité

Compte tenu du contexte sanitaire et de la fermeture de l'ensemble des restaurants, les artisans sont contraints de déjeuner à l’extérieur. Avec le froid de l'hiver, les pauses sont moins agréables et prises dans des conditions d’hygiène très limitées.

C'est donc une bonne nouvelle pour Thierry Aubert, président de la délégation Vaucluse de la Chambre des Métiers de l'Artisanat. "Nous sommes très heureux que cela puisse se faire. À l'heure actuelle les artisans mangent dans leur voiture ou même sur le chantier. Cela va apporter un peu de confort."

Manger au restaurant, mais dans quelles conditions ? 

Tout d'abord, pour pouvoir manger à une table, l’entreprise du BTP devra s'adresser à un restaurateur à proximité de son chantier.

Ensuite, le restaurateur et l'entreprise du BTP signeront un contrat d’engagement, validé par la préfecture de Vaucluse. Et c'est avec ce contrat que l'entreprise définira la liste des personnes qui pourront être accueillies ainsi que le prix du repas.

Enfin, le restaurant s’engage à accueillir au sein de son établissement au maximum deux entreprises et uniquement les salariés ou artisans listés sur le contrat d’engagement.

Ils doivent respecter un protocole sanitaire strict :

 

Ce n'est pas une opportunité exceptionnelle pour les restaurateurs.

Patrice Mounier, président UMIH 84

Selon le président de l'UMIH 84 , (Union des métiers et des industries de l'Hôtellerie), cette initiative ne représente pas une opportunité exceptionnelle pour les 42 restaurateurs volontaires du Vaucluse, puisqu'ils ne pourront pas recevoir plus de deux entreprises par jour pour le déjeuner.

Patrice Mounier en convient, "cela va leur changer les idées".

Les restaurateurs qui participent pourront continuer à bénéficier de leur fonds de solidarité. Cette nouvelle activité ne sera pas comptabilisée dans leur chiffre d'affaires.

Selon la préfecture, des contrôles seront régulièrement réalisés et en cas de dégradation de la situation sanitaire sur le département, le dispositif devra être suspendu.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société travaux publics économie