Revue de presse: L’Agence Mondiale Antidopage cloue au pilori l’athlétisme russe

A la "Une" de la presse:  l'agence Mondiale Antidopage montre du doigt les athlètes russes. La Russie devrait être suspendue de toutes les compétitions internationales, et l'élection en Birmanie, d'Aung  Sann Suu Kyi,  qui remporte plus de 70% des sièges.



Dopage, chantage, corruption, c'est le grand déballage! Dans un rapport explosif rendu public hier (Lundi 9 novembre), l'Agence Mondiale Antidopage cloue au pilori l'athlétisme russe et réclame sa mis au ban du monde sportif. L'agence pointe également du doigt le Kremlin, tandis que la Russie hurle au complot, selon Le Figaro.
"Au J.O, les russes risquent le K.O" titre Aujourd'hui en France. Comme le dit l'ancienne ministre des sports et aujourd'hui membre de l'Agence Mondiale Antidopage "on se croirait dans un mauvais polar". La france devrait diriger l'enquête, épaulée par l'agence internationale de police, Interpol.
En attendant, la Russie devrait être suspendue de toutes les compétitions internationales, dont les prochains J.O de Rio.

L'Equipe, pour sa part fait le choix de titre sur le retour de Ben Arfa chez les bleus pour les prochains matches amicaux.
Cela étant dit, L'Equipe reprend les propos "modérés" du président de la Fédération Internationale d'Athlétisme qui appelle au calme: "Nous allons réparer tout ça".

Le Figaro revient également ce matin sur le grand oral de la ministre de l'éducation hier, laquelle a exposé son souhait de modifier la carte scolaire dans le but de favoriser la mixité sociale à l'école. Ce sont, dans un premier temps, 17 départements pilotes qui seront concernés dès la rentrée 2016.

Enfin, l'espoir, en Birmanie a un visage" se réjouit Le Monde. Celui d'Aung Sann Suu Kyi, le parti du prix nobel de la paix qui remporterait plus de 70% des sièges. Un raz de marée pour celle qu'on surnomme "la lady". Une grande victoire pour ses électeurs qui ont voté massivement pour ce premier scrutin libre depuis un quart de siècle. La transition du pouvoir risque cependant d'être tendue.


A lire aussi dans la presse régionale


"Un repreneur finlandais pour sauver KME" se réjouit L'Ardennais. C'est peut-être le bout du tunnel pour le site Givetois de KME, après 10 ans de plan de restructuration et même une annonce de fermeture totale de l'usine de Fromelennes (Ardennes) cet été. Les organisations syndicales et la direction ont signé un accord de principe vendredi dernier (6 novembre)  dans le cadre du projet de reprise en partie par la société CUPORI. C'est un véritable soulagement pour les salariés qui ont toujours défendu leur usine.
Selon France 3 Champagne-Ardenne, avec cette nouvelle structure, il ne devrait pas y avoir de départ forcé, juste quelques départs volontaires et des retraites anticipées appelée retraite maison.
Si toutes les conditions sont réunies, la création de cette nouvelle société devrait donc être signée le 20 novembre prochain, Une nouvelle société, qui pourrait devenir un des leader européens du tube de cuivre.

"Fresnay : un homme au très lourd passé" titre Le Maine Libre. Le cadavre d'un homme disparu depuis quatre mois dans la Sarthe a été retrouvé dans le jardin d'un suspect qui a été confondu, après avoir utilisé la carte de crédit de la victime et a été mis en examen pour assassinat, précise France 3 Pays de la Loire.
Une autopsie doit avoir lieu ce mardi 10 novembre, ce même jour le parquet du Mans a annoncé que le procureur tiendrait une conférence de presse sur cette affaire.

"Ramsès et Makalo sont arrivés au Zoo de Lunaret, à Montpellier" titre Le Midi Libre. Le Parc de Lunaret à Montpellier accueille depuis début octobre, 2 jeunes girafes mâles. Ramsès, girafe de Rothschild, âgé de 3 ans en provenance du parc zoologique de Valence en Espagne et Makalo, girafe réticulée, âgé de 2 ans qui arrive de Cologne en Allemagne.
Après une période d'adaptation et de mise en contact, les 2 girafes Makalo et Ramsès sont dorénavant visibles.
Dans le même temps, Yoda, girafe de Rothschild âgé de 8 ans a quitté le Parc de Lunaret pour le parc zoologique de Magdebourg, en Allemagne, afin de rejoindre des femelles en tant que reproducteur.
Avec l'accueil de ces nouveaux pensionnaires et le départ de Yoda, le parc de Lunaret s'inscrit dans le cadre du programme de reproduction européen des girafes. Il adhère à l'E.A.Z.A. (European Association of Zoos and Aquaria) qui pilote des programmes d'élevages. L'objectif est de coordonner la gestion et la reproduction en captivité pour les espèces menacées (espèces classées vulnérables ou en danger d'extinction selon les critères de l'UICN). A lire sur France 3 Languedoc-Roussillon.