Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

Les élèves enseignants de l'ESPE Grenoble appellent à une mobilisation nationale

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Ils protestent contre leurs conditions de travail et de formation. Les élèves enseignants de l'ESPE Grenoble ont entamé un mouvement de grève fin mars. Ce mardi 11 avril 2017, ils appellent l'ensemble des étudiants, stagiaires et formateurs des 32 ESPE de France à rejoindre le mouvement.

Par Anne Hédiard

Ils dénoncent "des conditions de travail particulièrement difficiles, des contenus de formation déconnectés des réalités de l'enseignement et des pressions administratives" notamment.

Les enseignants stagiaires et étudiants de l’ESPE (ex IUFM) Grenoble ont entamé un mouvement de protestation fin mars et remis, le 29, une lettre de revendications au Rectorat. 


Ajourd'hui, ils craignent que leurs revendications restent lettre morte. Un appel à la mobilisation nationale a donc été lancé pour ce mardi 11 avril aux trente-deux ESPE de France.
 

Grève Espé
Intervenants : Benjamin Belghit Professeur Stagiaire ESPE ; Bernard Emptoz Formateur ESPE ; Cecile Sanchez Secrétaire Académique SNES Enseignante Histoire-Géo Equipe : Jérôme Ducrot, Didier Albrand, Mélanie Ducret

Des assemblées générales étaient organisées aujourd'hui à Grenoble, mais aussi Dijon, Brest, Strasbourg, Bordeaux ou Nantes.



 

Les revendications des enseignants-stagiaires grévistes de l'Espé de Grenoble

Revendications dont l’application est demandée "à brève échéance" :

- Une prise en considération de leur statut de fonctionnaires responsables et adultes
- La suppression des menaces à la titularisation
- Pas de cours pendant les "vacances" (interruptions pédagogiques)
- Un allégement ou plus de souplesse concernant l’écrit réflexif et les divers travaux à rendre.

Revendications "à mettre en place en vue de l’année prochaine" :

- Une formation adaptée et de qualité
- La réadaptation ou la suppression des UE qui ne leur apportent rien
- Davantage de clarté en ce qui concerne les emplois du temps, les instances existantes et les
différents supports de travail
- Une meilleure répartition du temps de travail, notamment pas de cours pendant les vacances
- La réduction, voire la suppression des évaluations
- Donner aux stagiaires et aux étudiants un réel poids décisionnel (en donnant, par exemple, au conseil d’école un vrai pouvoir décisionnel et en permettant aux stagiaires de renégocier avec les formateurs le contenu des formations).

Sur le même sujet

Rhône-Alpes: retour à la semaine scolaire de 4 jours

Près de chez vous

Les + Lus