9h50 le matin - Bretagne

Lundi, mardi, jeudi et vendredi à 9h50
Logo de l'émission 9h50 le matin - Bretagne

Droits des pères : où en est-on ?

© MaxPPP
© MaxPPP

Le divorce représente une période difficile pour les deux partis. La question la plus difficile reste celle de la garde, toujours accordée en majorité à la mère. Avec l'instauration de la garde alternée, les choses évoluent. Les pères peuvent aussi bénéficier du soutien d'association comme SOS Papa.

Par Emilie Colin

Qu'en est-il des droits des pères, dans les cas de divorce ? Dans la grande majorité des cas, ces derniers ne comprennent pas toujours pourquoi la résidence des enfants est fixée quasiment systématiquement au domicile de la mère. Cette incompréhension est aujourd'hui plus marquée, car la société a évolué, leur rôle aussi. Les pères sont souvent très investis dans l’éducation des enfants, ce qui n’était pas forcément le cas des générations précédentes. 

La résidence alternée marque pour eux un changement important. Instauré légalement depuis 2002, ce mode de garde est en augmentation statistique. En 2003 il représentait 12% des modes de garde. Il en représente aujourd’hui environ 20%. La résidence chez la mère reste cependant privilégiée dans 73 % des cas, contre 7 % pour le père.  

Ne pas aller jusqu'à la rupture


Maître Guillaume Chauvel représente l'association SOS Papa, à Rennes, qui apporte son soutien aux pères, confrontés à des procédures familiales. Des réunions ont lieu deux fois par mois, animées par un psychologue et un avocat. Il rappelle que SOS Papa se garde de tout militantisme, de toute opération "coup de poing", et souhaite éviter la rupture.

9h50 Le Matin, le droit des pères
Maître Guillaume Chauvel représente l'association SOS Papa, à Rennes, qui apporte son soutien aux pères, confrontés à des procédures familiales. Il était l'invité de Laurence Postic dans l'émission 9h50 le matin Bretagne


A lire aussi

Raccordement électrique "entre" Saint-Brieuc et Lorient