HD, l'heure du débat

Heure de l’échange, de la réflexion autour de questions de société, pause nécessaire pour prendre du recul sur l’actualité, mais aussi mettre l’accent chaque semaine sur un sujet qui vous concerne.
Logo de l'émission HD, l'heure du débat

Logement en Bretagne : une ardoise salée ?

Rennes / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
Rennes / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Baisse des allocations logement pour les locataires, réduction des aides à l’achat pour les particuliers, diminution du financement du parc social. Le gouvernement s’attaque au dossier du logement et veut faire des économies. Serons-nous tous perdants ? Cette réforme est-elle injuste ?

Par Emilie Colin

Plusieurs mesures ont été annoncées par le gouvernement et concernent le logement. Elles concernent à la fois les propriétaires et les locataires. Parmi elles, la baisse de la taxe d'habitation, l' une des mesures les plus populaires du candidat Macron : 80% des ménages n'auront plus à payer la taxe d'habitation d'ici trois ans, sachant que 12 millions de foyers en sont déjà exonérés en raison de leurs faibles revenus. 

Autre changement et qui là n'a pas fait que des heureux, la baisse des APL (aides personnalisées au logement) de 5 euros, une annonce faite en juin. Ce coup de rabot devrait rapporter près de 400 millions d’euros cette année. Et l’an prochain, c’est 1,4 milliard d’euros de financement qui seront retirés au logement social. 


Et il y a encore du changement en vue. À partir du 1er janvier 2019, ces APL seront calculées sur la base du revenu de l'année en cours, a annoncé, dimanche 17 septembre, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Jusque-là, le montant de cette prestation était calculé sur le revenu déclaré par le bénéficiaire deux ans plus tôt. Le gouvernement s'est engagé à ce qu'aucun allocataire ne perde un euro avec cette réforme.

Les Prêt à Taux Zéro (PTZ) et le dispositif Pinel voient leur périmètre réduit. Une mauvaise nouvelle pour les primo-accédants et les investisseurs. 
Baisse des allocations logement pour les locataires, réduction des aides à l’achat pour les particuliers, diminution du financement du parc social…

Serons-nous tous perdants ? Cette réforme est-elle injuste ? Réponses dans l'Heure du débat dimanche 15 octobre, à 11 h.  Pour débattre, plusieurs invités : Hervé Berville, député LREM de la deuxième circonscription des Côtes d’Armor (Dinan) et porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Emmanuel Couet, maire PS de la commune de Saint-Jacques de la Lande, président de Rennes Métropole, Yasmina Heligon, trésorière de l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV), Michel Aubault, vice-président de la chambre syndicale de l’UNPI 35.

Votre avis


En vue de l'émission, répondez à notre questionnaire.





A lire aussi

Pourquoi un ciel jaune en Bretagne ?