publicité

Rennes : lourd bilan après le carnaval anti-aéroport qui a dégénéré

Au lendemain du carnaval anti aéroport Notre-Dame-Des-Landes à Rennes, l'heure est au bilan. La manifestation, qui a dégénéré, a laissé de nombreux stigmates dans le centre-ville. La maire en appelle "à une décision claire et rapide au plus haut niveau de l'Etat" sur le projet d'aéroport.

  • Thierry Peigné avec Isabelle Rettig
  • Publié le , mis à jour le
© Isabelle Rettig / France 3 Bretagne

© Isabelle Rettig / France 3 Bretagne

Ce dimanche matin, les premiers nettoyages avaient commencé dans l'hyper-centre dont certaines rues ont été défigurées après le passage des casseurs. Pas de repos dominical pour Thierry Guillaume. Le propriétaire de ce commerce est venu nettoyer les tags sur sa vitrine. Samedi après-midi, il était dans sa boutique lorsqu'il s'est fait surprendre par les manifestants.

"J'ai juste eu le temps de baisser le rideau pour éviter la casse", précise le commerçant. "C'est incompréhensible !", rajoute-t-il.



Des cibles privilégiées

Les casseurs avaient bien choisi leurs cibles : des banques, des compagnies d'assurances, des agences immobilieres ou des agences de voyages. Alors que la manifestation anti-aéroport se voulait festive, elle a très vite dégénéré, des échauffourées opposants forces de l'ordre et manifestants en plusieurs points du centre-ville. Des heurts qui ont duré plus d'une heure et demie mais qui par chance n'ont pas fait de blessés . 5 personnes ont été interpellées


La maire de Rennes scandalisée

Ce dimanche, la maire de Rennes, venue constater les dégâts, ne cachait pas sa colère : "Le centre-ville a littéralement été saccagé. Le préjudice pour les commerces et pour la ville est considérable". Et d'ajouter :

"Il y a plusieurs dizaines de milliers d'euros de dégâts et ça suffit. Je considère qu'il appartient désormais à l'Etat et au Président de la République de s'exprimer clairement sur ce projet d'aéroport Notre-Dame-Des-Landes".


Le travail de nettoyage et de remise en état des commerces devrait durer plusieurs jours.

Lourd bilan au lendemain de la maifestation anti-aéroport NDDL

Rennes (35) - Thierry Guillaume, commerçant - Rennes, samedi après-midi - Nathalie Appéré, maire de Rennes (PS) / Reportage : I. Rettig - T. Bouilly  -   - 

 

L'actu de votre région en vidéo

Hubert Journel, médecin lanceur d'alerte sur la Dépakine

Hubert Journel, généticien au Centre Hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes, fait partie des médecins qui dès les années 80 ont alerté sur la Dépakine. Avec des collègues du centre "anomalies du développement", il suit 128 femmes ayant pris ce médicament pendant leur grossesses. Le constat est alarmant. Hubert Journel, généticien au Centre Hospitalier Bretagne Atlantique à Vannes Reportage du 11 août 2016

Reportage : M. Thiébaut - N. Dalaudier

les + lus