publicité

Incidents de Reims-Bastia, vives réactions de l'Assemblée de Corse

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni et le président du Conseil exécutif Gilles Simeoni ont déploré les circonstances dans lesquelles un jeune supporter a été grièvement blessé lors d'affrontements avec les forces de l'ordre, samedi soir en marge du match Reims-Bastia. 

  • France 3 Corse ViaStella
  • Publié le , mis à jour le
L'indépendantiste Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, lors de son discours d'installation, le 17 décembre 2015 © Pascal-Pochard-Casabianca / AFP

© Pascal-Pochard-Casabianca / AFP L'indépendantiste Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, lors de son discours d'installation, le 17 décembre 2015

Un jeune supporter bastiais a perdu un oeil samedi soir, après la rencontre entre le club de Reims et Bastia, après qu'un groupe de supporters a été pris à parti par les forces de l'ordre. Dans des circonstances qu'ils restent à déterminer, il aurait été blessé au visage par un tir de flashball. Le procureur de la République de Reims a annoncé une conférence de presse lundi dans la journée. Par ailleurs neuf supporters bastiais ont été blessé en garde à vue.

Ce grave incident a provoqué de vives réactions en Corse parmi la classe politique. Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a ainsi apporté dans un communiqué son soutien aux supporters du SCB victimes "de violences déterminées de la part des forces dites de l'ordre" et dénonce le caractère raciste qui semble avoir entouré les affrontements.

"Un lien a été fait par les agresseurs, de façon tout à fait explicite, avec la situation politique de la Corse et l'accession des nationalistes aux responsabilités. Selon le communiqué de Bastia 1905, un policier aurait même évoqué mon discours d'investiture dans notre langue...". 

Communiqué du Président de l'Assemblée de Corse

Communiqué du Président de l'Assemblée de Corse


De son côté le président du Conseil exécutif, Gilles Simeoni, a demandé des explications officielles et l'ouverture d'une "enquête impartiale". 


 Les dirigeants du Sporting Club de Bastia ont également réagi dans un communiqué, exigeant "que toute la lumière soit faite sans délai sur les circonstances de ces violences et sera à cet effet représenté dès demain sur place. 
les + lus