Renvoi du procès des emplois présumés fictifs de Sartène

Le procès du maire de Sartène, pour faux et usages de faux concernant des contrats de travail passés entre 2013 et 2014, a été renvoyé au 5 juillet, après que de nouvelles conclusions ont été apportées par la défense, mercredi devant la cour d’appel de Bastia.

La cour du palais de Justice de Bastia (Haute-Corse)
La cour du palais de Justice de Bastia (Haute-Corse) © M.CANDEL / FTVIASTELLA
Selon la défense du maire de Sartène, Paul Quiliquini, ces nouveaux éléments démontreraient l’absence d’emplois fictifs dans cette affaire concernant une trentaine de contrats de travail.

Afin d'examiner ces éléments, la présidente de la cour d’appel a demandé le renvoi du procès au 5 juillet.

En décembre dernier le tribunal correctionnel d'Ajaccio avait condamné Paul Quiliquini et son ancienne directrice générale des services à des peines de prison avec sursis. Seul le maire de Sartène avait fait appel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter