publicité

Que retenir de l'intervention de Christian Estrosi sur France 3 ce dimanche ?

Le député des Alpes-Maritimes (Les Républicains) Christian Estrosi votera la révision constitutionnelle, a-t-il indiqué sur France 3 dimanche. Il a aussi approuvé l'initiative du conseil départemental du Haut-Rhin conditionnant le versement du RSA à sept heures de bénévolat par semaine.

  • Avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Christian Estrosi lors d'une séance du conseil régional. © BORIS HORVAT / AFP

© BORIS HORVAT / AFP Christian Estrosi lors d'une séance du conseil régional.

RSA contre bénévolat "obligatoire"


Christian Estrosi a approuvé dimanche l'initiative du conseil départemental du Haut-Rhin conditionnant le versement du RSA à sept heures de bénévolat par semaine, ajoutant que l'activité "doit être quelque chose d'obligatoire".
"Pour le RSA ou pour tous ceux qui touchent une allocation chômage en général, je suis pour ces 7 heures par semaine", a déclaré M. Estrosi
sur France 3. "Je considère que dès lors que la collectivité, que l'Etat, que le contribuable vous permet, à un moment de votre vie où vous êtes sur le bord du chemin, de toucher un revenu, vous devez rendre à la société tant que vous n'êtes pas réinséré dans l'emploi. Ca vous permet en même temps de garder un lien, de garder une dignité et de rester au coeur de l'activité de notre pays".

Pour le RSA ou pour tous ceux qui touchent une allocation chômage en général, je suis pour ces 7 heures par semaine", a déclaré M. Estrosi

Le conseil départemental du Haut-Rhin, à majorité de droite, a décidé vendredi de conditionner le versement du RSA à sept heures de bénévolat par semaine.
Interrogé par ailleurs sur une dégressivité des allocations chômage, mesure que le gouvernement évoque à l'approche des négociations sur l'assurance chômage, M. Estrosi a considéré que "c'est une bonne piste".
"C'est une bonne piste à condition d'abord qu'il y ait ces 7 heures hebdomadaires de travail et que nous soyons sur zéro inactivité. Je veux zéro inactivité. Comme l'école est obligatoire dans notre pays, je considère que l'activité doit être quelque chose d'obligatoire", a-t-il développé.
M. Estrosi va même "plus loin" que la dégressivité, proposant au "3e emploi refusé, une suppression de l'allocation chômage, tout simplement, dès lors qu'il s'agit d'un emploi digne".


Estrosi votera la révision constitutionnelle et condamne les propos de Duflot
 


"Je trouve tout à fait inacceptables les propos de Mme Duflot qui ose comparer cette proposition du président de la République et du Premier ministre au régime de Vichy", a déclaré le nouveau président de la région Paca sur France 3.
"Je la voterai", a-t-il dit, rappelant que "le 16 novembre, trois jours après ce drame du Bataclan, nous étions tous rassemblés au Congrès, droite et gauche unies, debout, pour applaudir le président de la République".

Le 16 novembre, trois jours après ce drame du Bataclan, nous étions tous rassemblés au Congrès, droite et gauche unies, debout, pour applaudir le président de la République", a ajouté Christian Estrosi.

A propos de la déchéance de nationalité, M. Estrosi a toutefois jugé "que nous n'avions pas forcément besoin d'aller au Congrès et qu'une simple loi votée par le Parlement aurait permis d'aller beaucoup plus vite". "Et ça aurait évité tous ces débats", a-t-il noté. La co-présidente du groupe écologiste Cécile Duflot avait souligné vendredi à l'Assemblée nationale que le dernier régime à avoir "massivement utilisé" la déchéance de nationalité avait été le régime de Vichy.

Christian Estrosi s'est engagé après son élection à la présidence de la région Paca à quitter son mandat de député, une fois terminées les analyses d'un recours FN sur les élections régionales de décembre.

les + lus