Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h
Logo de l'émission Rund Um

Voyage touristique en autocar

© France 3
© France 3

Faire ses valises et ne se soucier d'absolument aucune organisation ? Pas de doute, le car est fait pour vous ! 

Par Aline Fontoin

1. L’esprit de famille

Les voyages forment la jeunesse, dit-on. Cette semaine, nous vous emmenons sur les routes, dans les autocars de la région. Certaines compagnies ont une longue histoire. C'est le cas de Josy Tourisme, basée à Russ. Une affaire de famille. Mais si la nostalgie a du bon, il faut aussi s'adapter aux nouveaux modes de consommation et se diversifier, alors Josy fait aussi dans les croisières...

2. Pièces d’histoire

Deuxième épisode de notre série consacrée aux autocaristes de la région. La rouille et la poussière ne leur font pas peur, au contraire : les passionnés de l'association des autocars anciens de France retapent des véhicules récupérés un peu partout en France. Les plus vieux autocars datent des années 20. Une centaine de cars sont exposés dans un hangar qui deviendra bientôt un musée.

3. DCG, le distributeur qui veut aller loin

Troisième épisode de notre série sur les autocaristes de la région. En Alsace, il n'y a pas de constructeur, la plupart des véhicules viennent d'Allemagne. A Ingwiller, un grand concessionnaire préfère importer ses autocars de Turquie et de Chine. Il compte bientôt se lancer dans la production de bus électriques avec ses partenaires chinois. Des bus électriques made in Alsace !

4. Les cars low cost en vogue

Dernier épisode de notre série consacrée aux autocars de la région. Depuis la libéralisation des transports il y a deux ans, on voit fleurir les autocars "Macron" sur nos routes. En Alsace, trois opérateurs principaux se partagent le marché : Flixbus, Ouibus et Isilines. Plus d'un million de passagers régionaux les ont déjà pris. Ce que l'on sait moins, c'est que ce sont des entreprises locales déjà bien implantées qui mettent leurs cars et chauffeurs à disposition.
 

 

Nouzonville : l'Etat devra verser 30.000 euros aux anciens patrons de Thomé-Génot