Calais : un CRS blessé par un projectile dans des heurts avec des migrants

Un CRS a été blessé par un projectile lors de violents affrontements avec des migrants qui se sont déroulés ce dimanche après-midi à Calais, le long de la rocade portuaire.

  • YF
  • Publié le , mis à jour le
De nouveaux heurts ont opposé migrants et forces de l'ordre ce dimanche le long de la rocade portuaire à Calais. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

© PHILIPPE HUGUEN / AFP De nouveaux heurts ont opposé migrants et forces de l'ordre ce dimanche le long de la rocade portuaire à Calais.

"Plusieurs centaines de migrants ont pénétré dans No Man’s Land (la bande de 100m qui sépare désormais la rocade portuaire et le camp de la "Jungle" NDR)", nous a expliqué Gilles Debove du syndicat Unité SGP Police FO. "Ils ont attaqué à coup de projectiles les CRS postés le long de la rocade. Un fonctionnaire a été blessé". Joint par téléphone, Xavier Czerwinski, sous-préfet et secrétaire général adjoint de la préfecture du Pas-de-Calais, confirme l'information. "Un des agents a été blessé à un coude après avoir été touché par un projectile", explique-t-il. "Des projectiles en tout genre ont été lancés en direction des forces de l'ordre".

Des heurts entre migrants et forces de l'ordre ont éclaté entre 14h et 15h ce dimanche le long de la rocade portuaire. "Un petit groupe s'est d'abord dirigé vers la rocade mais il est rapidement monté à quelques centaines", décrit le sous-préfet. "Il y avait surtout un groupe de 150 migrants beaucoup plus agressifs qui s'en est pris aux protections de la rocade et aux infrastructures, notamment le barriérage. Les forces de l'ordre sont intervenues pour les repousser avec d'importants moyens, notamment des gaz lacrymogènes."

D'autres incidents à Marck vendredi soir ?

La préfecture du Pas-de-Calais ne fait pas de lien, à ce stade, avec d'autres événements signalés vendredi soir dans la commune voisine de Marck. Selon La Voix du Nord, plus d’une centaine de migrants très énervés, dont certains armés de bâtons et de barres de fer, auraient menacé cette nuit là des habitants de l'allée des Bernaches, dans un lotissement situé près de la zone Transmarck. "Certains avaient des bâtons et même des barres de fer et tapaient sur les portes des garages ou des voitures", a déclaré un témoin cité par le quotidien nordiste.

Mais la préfecture préfère rester prudente. "Les services de police ont en effet été alertés ce soir pour des dégradations sur des véhicules et des vols", explique le sous-préfet Xavier Czerwinski. "Une fois sur place, ils ont bien constaté la présence de migrants mais nous n'avons aucun élément précis sur la nature des dégradations et des vols. A ce jour, à ma connaissance, aucun propriétaire n'a porté plainte". 
les + lus
les + partagés