Gazage des manifestants à Anduze : 4 mois de prison avec sursis pour le gendarme

Le tribunal de Marseille a condamné cet après-midi à 4 mois de prison avec sursis le gendarme accusé d’avoir agressé des manifestants à Anduze, dans le Gard en 2011.

Anduze : le gendarme qui avait arrosé de gaz lacrymogène les manifestants en janvier 2011
Anduze : le gendarme qui avait arrosé de gaz lacrymogène les manifestants en janvier 2011 © ALEXIS BETHUNE/MAXPPP
Le gendarme accusé d'avoir agressé des manifestants à Anduze, dans le Gard en 2011 a été condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal de Marseille. 

Le 16 janvier dernier, six mois de prison avec sursis avaient été requis contre le commandant, Frédéric Warrion, 40 ans à l'époque des faits, devant la chambre militaire du tribunal correctionnel de Marseille.

Il y a six ans, quelques dizaines de personnes avaient empêché le départ du train à vapeur des Cévennes pour s’opposer à la fusion de la communauté de communes avec l’agglomération d’Alès. Le militaire les avait dispersés à l’aide de gaz lacrymogène pour libérer la voie.

16 victimes du gazage, 10 élus locaux et 6 citoyens, ont porté plainte pour violences contre le gendarme.

L'affaire, sensible,  a été ballotée durant 6 ans d'Alès à Nîmes pour finalement atterrir devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter