Au Chronographe, les visiteurs pénètrent dans le Rezé de l'Antiquité

© MAX PPP
© MAX PPP

Le Chronographe, centre d'interprétation archéologique métropolitain, est implanté au cœur du site de Saint-Lupien, à Rezé. Inauguré fin janvier, ce nouvel équipement propose un voyage dans une ancienne ville romaine. Et l'intérêt du public ne se dément pas.

Par Valentin Pasquier

Le Chronographe de Rezé a enfin ouvert ses portes ! Depuis son inauguration fin janvier 2017, le public se presse à l’entrée de ce musée consacré à l’archéologie locale. La gratuité du premier mois d'ouverture n'est pas la seule explication au succès populaire du Chronographe.
 
Sur les 200 m² d'exposition permanente, les visiteurs découvrent à l'envi l'histoire de la ville de Ratiatum, ancêtre romaine de Rezé. Mentionnée à partir du Ie siècle, cette bourgade comprenait des habitations, commerces et ateliers en bord de Loire.

Une immersion dans le Rezé de la Rome antique

Pour immerger le visiteur dans l’ambiance de cette ville antique, le Chronographe varie les médias. Maquettes, moulages, mais aussi manipulations tactiles et olfactives – dont le fameux « odorama » - permettent de rendre cette promenade virtuelle accessible à tous.
 
Durant les vacances scolaires, des ateliers sont même proposés aux enfants qui se retrouvent dans la peau d'un archéologue, à simuler des fouilles. « On peut trouver le trésor de l’Histoire, philosophe Martin, 11 ans et archéologue en herbe. Apprendre ce qu’il s’est passé avant, c’est déjà un trésor »
 
L'objectif avoué était de 15 000 visiteurs à l'année. En quinze jours, près de 8000 personnes sont déjà venues expérimenter l'archéologie au Chronographe.

Sur le même sujet

300 postes de conducteurs de cars à pourvoir chaque année dans la région

Actualités locales

Les + Lus