Le témoignage de Margaux, la Nantaise qui a passé quatre ans avec les jihadistes

Margot, une nantaise de 27 ans, a passé 4 ans dans les rangs des jihadistes / © France 2
Margot, une nantaise de 27 ans, a passé 4 ans dans les rangs des jihadistes / © France 2

Notre confrère de France 2, Arnaud Comte, a pu rencontrer Margaux Dubreuil, une jeune Nantaise de 27 ans qui a passé quatre ans en Syrie dans les rangs des jihadistes.

Par Fabienne Béranger

La jeune femme de 27 ans a été arrêtée à Raqqa avec ses trois enfants il y a une douzaine de jours. Nos confrères de France 2 Arnaud Comte et Stéphane Guillemot ont pu la rencontrer alors qu'elle est aujourd'hui retenue par les forces kurdes dans le nord de la Syrie.

Convertie à l'Islam, Margaux Dubreuil, originaire de Nantes, a rejoint la Syrie en septembre 2013 avec sa fillette aujourd'hui âgée de 6 ans. C'est son mari qui, à l'époque, a porté plainte pour "soustraction d'enfant".
La justice française a condamné la jeune femme, en son absence, en janvier dernier à deux ans de prison ferme, avec mandat d'arrêt.

Elle a, depuis son arrivée en Syrie, eu deux autres enfants, un garçon de 3 ans et un bébé de 5 mois. Au cours des quatre années passées dans les rangs jihadistes, Margaux a épousé quatre combattants français, trois d'entre eux sont morts.
"J'ai passé beaucoup de temps enfermée," explique-t-elle, "ils enferment un grand nombre de "soeurs" qui sont seules (...) quand on n'est pas mariée c'est comme ça"

"Je regrette tous les mariages que j'ai fait"
poursuit Margaux, "j'aurais aimé avoir une vie stable, un mari, faire des enfants avec la même personne, choisir un pays musulman mais calme".

Margaux affirme n'avoir jamais combattu mais avoir été rompue au maniement des armes : "ils nous montrent comment monter et démonter une arme et moi je l'ai fait pour leur montrer que c'était acquis".

"Ça fait longtemps que je dis que je veux rentrer (...) je me suis préparée depuis longtemps à ça", la prison qui l'attend si elle rentre. Si elle est jugée en Irak ou en Syrie, Margaux risque la peine de mort.

► L'entretien réalisé par Arnaud Comte, Stéphane Guillemot et Yann Kadouch

Le haut débit se déploie en Mayenne

Près de chez vous

Les + Lus