Saint-Nazaire : la première éolienne flottante en France inaugurée

© Floatgen
© Floatgen

Large de 36 mètres et haute de 10 mètres, la première éolienne flottante sera installée au large de la Loire-Atlantique. Son inauguration officielle a lieu ce vendredi 13 octobre à Saint-Nazaire. 

Par Christophe Amouriaux

L'éolienne flottante "Floatgen" est inaugurée ce vendredi dans le port de Saint-Nazaire. Unique en France, c'est le 7e démonstrateur de ce type au monde après ceux du Japon, de Norvège et du Portugal.

Baptisée «Floatgen», cette éolienne flottante de 80 mètres de diamètre, équipée d'une turbine de 2 mégawatts, doit être remorquée d'ici 15 jours sur le site d'expérimentation en mer Sem-Rev, situé à 20 km des côtes, puis raccordée au réseau électrique pour une expérimentation de deux ans.

►11h30 : début de l'inauguration à suivre en direct



Le flotteur sera maintenu sur le site d'expérimentation à l'aide de deux lignes d'ancrage à l'avant et de quatre à l'arrière, en nylon, une fibre synthétique élastique et non sujette à la corrosion. Puis il sera raccordé au réseau électrique, à l'aide d'un câble haute tension de 8 MW déjà installé, qui va jusqu'au Croisic.


Le montage de l'éolienne Floatgen a démarré samedi 7 octobre sur le quai des Charbonniers à Saint Nazaire / © Above All -Centrale Nantes
Le montage de l'éolienne Floatgen a démarré samedi 7 octobre sur le quai des Charbonniers à Saint Nazaire / © Above All -Centrale Nantes


Les tests seront menés en conditions réelles pendant deux ans pour examiner «la résistance des ancrages, la stabilité de la plateforme, sa capacité à résister aux tempêtes et aux effets de la houle. Et si tout va bien, l'énergie produite pourra alimenter 2 000 à 5 000 foyers.




Si l'expérimentation est un succès, Ideol envisage un déploiement de sa fondation flottante à grande échelle. Outre le projet «Floatgen» et celui de la ferme pilote en Méditerranée, la société basée à La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône, doit construire des éoliennes pour le Japon et Taïwan.

Simplement ancrées au plancher marin au moyen de câbles, les éoliennes flottantes peuvent être installées jusqu'à 250 mètres de profondeur, donc loin des côtes et là où les vents sont plus forts et stables, contre seulement 40 mètres pour les éoliennes posées, qui doivent se situer plus près du rivage. Autre avantage : leur assemblage se fait à terre avant d'être remorqué sur zone, ce qui réduit les coûts.

C'est la société Idéol qui est à l'origine de ce projet lancée le 1er juin 2016. En forme d'anneau carré, l'éolienne permettra une meilleure stabilité, le flotteur de cette éolienne est constitué d'une coque en béton, un matériau trois fois plus léger que l'acier.

 

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus