• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Agriculteurs : les raisons de la colère

Manifestation d'agriculteurs à Villefranche-de-Lauragais (31) / © Hans Lucas
Manifestation d'agriculteurs à Villefranche-de-Lauragais (31) / © Hans Lucas

Les agriculteurs en ont plein les bottes ! Des "feux de la colère" brûlent depuis lundi soir dans plusieurs départements. Traités de pollueurs et d'empoisonneurs, les paysans manifestent contre l'"agribashing" et les Zones de Non Traitement instaurées par le gouvernement.
 

Par Anne Philibert

Une mobilisation contre l'agribashing 

Quelle que soit leur production, porc, lait ou volaille, les agriculteurs conventionnels sont souvent montrés du doigt. Dans l'Orne, certains ont étés harcelés directement dans leur champs. Des bâtiments ont même étés incendiés. Dans la Marne, on signale aussi des intrusions dans des élevages de porc. La pression est forte pour les agriculteurs, contraints de suivre les règles qui leur sont imposées. 

La FNSEA et les Jeunes Agriculteurs organisent le 22 octobre prochain une journée contre la déconsidération du monde agricole. 

Le traitement des champs
L'interview du Président des Jeunes Agriculteurs de Normandie

Au coeur des crispations : les distances minimales d'épandage 

Sous l'effet de la polémique créée par l'arrêté municipal pris par le Maire de Langouët en Ille-et-Vilaine, qui voulait interdire l'utilisation des pesticides à moins de 150 mètres des habitations, le gouvernement a proposé de fixer la distance entre maisons et zones d'épandages de produits phytosanitaires entre 5 et 10 mètres. Ce projet  de zones de non-traitement (ZNT) destinées à protéger les populations contre les dangers potentiels des pesticides, a mis le feu aux poudres du côté des syndicats agricoles.

Agriculteur : une catégorie professionnelle en danger 

Etre agriculteur aujourd'hui est difficile. Nombreux sont les exploitants qui malgré leurs efforts peinent à vivre de leur métier. Un tiers des paysans gagne moins de 350 euros par mois. Selon l'Agence Régionale de Santé, cette catégorie professionnelle reste la plus touchée par le suicide en France. Le phénomène n'est malheureusement pas nouveau.

Des films en soutien

Pour apporter leur soutien à la profession, trois jeunes de l'Ile d'Yeu ont réalisé un clip. En une semaine, la vidéo a été vue près de 140 000 fois sur internet.
Clip de soutien aux agriculteurs

La sortie du film "Au nom de la terre" d'Edouard Bergeon en salle le 25 septembre aborde également le thème délicat du suicide chez les agriculteurs. Le réalisateur rend hommage à son propre père parti à 45 ans. Incarné par Guillaume Canet, l'agriculteur, épuisé par son travail et criblé de dettes sombre dans la dépression.
Anthony Bajon et Guillaume Canet dans le film Au nom de la terre / © Copyright Nord Ouest Films
Anthony Bajon et Guillaume Canet dans le film Au nom de la terre / © Copyright Nord Ouest Films

Sur le même sujet

PORTRAIT. Rémi Cavagna, le cycliste du Puy-de-Dôme qui monte