• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le maire de Lyon critique la ligne du gouvernement

Dans une interview donnée au Figaro, Gérard Collomb dénonce la ligne du gouvernement qui manque de lisibilité,selon lui.Cette déclaration intervient au moment où la côte de popularité de Francois Hollande est en chute libre      

Par Ph.Bette avec l'AFP

Gérard Collomb, sénateur-maire PS de Lyon, estime qu'il y a un "problème de ligne et de pédagogie" du gouvernement qu'il incite à "envoyer des messages clairs" au lieu de décisions "qui peuvent paraître contradictoires".

Interrogé par le Figaro publié lundi sur la chute de popularité de François Hollande,le responsable socialiste évoque en premier lieu "les difficultés" qui font que tout président "chuterait nécessairement dans les sondages"."Mais la crise n'explique pas tout", estime-t-il. "Il est sûr qu'il y a un problème de lisibilité de l'action du gouvernement. Il faut envoyer des messages clairs".Il juge "absolument nécessaire" d'accélérer le rythme des réformes: toute une
série de décideurs "retardent leurs investissements en attendant d'y voir plus clair. Cette paralysie de la décision contribue à nous enfoncer un peu plus dans la crise".

"Les décideurs sont prêts à accepter des sacrifices, une nouvelle donne, mais ils veulent la connaître", analyse M. Collomb. "Ce qui tue aujourd'hui, c'est l'incertitude". "Ce qui trouble aussi nos concitoyens", selon M. Collomb, "c'est l'annonce de mesures qui peuvent paraître contradictoires : des dépenses nouvelles, avec le retour à la retraire à 60 ans et la création des emplois d'avenir, et des prélèvements nouveaux très importants pour ramener le déficit à 3% en 2013. Il y a manifestement un problème de ligne et de pédagogie".

N.Vallaud-Belkacem répond à Melenchon sur "la bande de manchots"

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a assuré lundi que si le gouvernement avait été la "bande de manchots" dénoncée par Jean-Luc Mélenchon,il ne se serait pas "retroussé les manches" comme il l'a fait.
Interrogée par BFMTV et RMC, la ministre (PS) des droits des Femmes - qui découvrait cette attaque lancée la veille par le coprésident du Parti de gauche - a répliqué:"si nous avions été des manchots, nous aurions eu du mal à nous retrousser lesmanches comme nous l'avons fait. Et nous nous sommes retroussé les manches depuis trois mois, je peux vous dire", "nous n'avons pas cessé de mettre en oeuvre les engagements que nous avons pris auprès des Français".Jean Luc Melechon a affirmé dimanche qu'il était "mieux préparé à gouverner que cette
bande de manchots" que forme selon lui le gouvernement.

Sur le même sujet

kev Adams

Les + Lus