Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, au Sommet de l'élevage de Clermont-Ferrand

Stéphane Le Foll est arrivé peu avant 11h jeudi pour visiter le XXIème Sommet de l'élevage. Le ministre de l'agriculture doit rencontrer les organisations syndicales et professionnelles agricoles. Marine Le Pen visite le sommet cet après-midi.

Le colloque sur l'élevage bovin européen dans la future PAC s'est terminé en début d'après-midi. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture s'y est exprimé. Il a réaffirmé l'importance de maintenir la diversité de l'agriculture française et confirmé sa volonté de défendre le budget tel qu'il est aujourd'hui dans la future Agricole Commune.
Parmi les annonces les plus marquantes, le couplage des aides reste prioritaires à ses yeux et la contractualisation des subventions, nécessaire. Par ailleurs il promet le soutien du gouvernement à la modernisation des bâtiments agricoles et à leurs mise aux normes. Autre priorité soulignée ici, l'aide à l'installation des jeunes pour laquelle un gros effort budgétaire devrait être consentie. "L'avenir de l’agriculture est un enjeu essentiel stratégique." conclut il pour cette 1ère phase de sa visite à Clermont-Ferrand.
Cet après-midi le Ministre de l'Agriculture
doit rencontrer les différentes organisations syndicales et professionnelles agricoles.

 

Une visite "pacifiée"

Stéphane Le Foll, était arrivé à la Grande Hall d'Auvergne de Clermont-Ferrandpeu avant 11h, jeudi matin pour y visiter le Sommet de l'élevage 2012. A sa sortie de voiture, c'est un comité d'accueil politiquement correct qui l'avait reçu. On est loin de l'ambiance lourde qui pesait en 2009 quand le ministre de l'agriculture de l'époque, Bruno Le Maire, avait été contraint de rebrousser chemin en arrivant. A l'époque, il avait été accueilli par près de 500 paysans en colère qui l'avaient empêché d'accèder aux différents halls d'exposition.

Sans doute échaudé, le ministre de l'agriculture du Gouvernement Fillon avait brillé par son absence en 2010 et 2011. Trop occupé officiellement, un brin rancunier sans doute, Bruno Le Maire avait préféré rester à l'écart de ce rassemblement du monde agricole.
2012 marque donc le retour d'un représentant du gouvernement au Sommet de l'élevage. Stéphane Le Foll, lui, est arrivé dans une ambiance plutôt sereine et calme avant de s'engager pour une visite du salon dans une relative indifférence.


L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité