A Saint-Yorre (03), ça ne va pas fort depuis qu'une pollution à l'arsenic perturbe la distribution d'eau potable

Depuis vendredi, une pollution à l'arsenic perturbe la distribution d'eau potable pour les habitants de Saint-Yorre, dans l'Allier. La mairie a dû organiser des distribution de bouteilles d'eau.

Depuis vendredi (12/10/2012), une pollution à l'arsenic perturbe la distribution d'eau potable pour les habitants de Saint-Yorre, dans l'Allier. Les taux relevés dépassent légèrement les normes autorisées. La mairie a dû organiser des distribution de bouteilles d'eau en attendant le feu vert de l'Agence Régionale de Santé pour autoriser à nouveau l'usage de l'eau du robinet.
Depuis vendredi (12/10/2012), une pollution à l'arsenic perturbe la distribution d'eau potable pour les habitants de Saint-Yorre, dans l'Allier. Les taux relevés dépassent légèrement les normes autorisées. La mairie a dû organiser des distribution de bouteilles d'eau en attendant le feu vert de l'Agence Régionale de Santé pour autoriser à nouveau l'usage de l'eau du robinet.
Depuis vendredi dernier, les habitants de Saint-Yorre, dans l'Allier, ne peuvent plus utiliser l'eau du robinet pour boire ou faire la cuisine. En cause, un taux d'arsenic dans l'eau légèrement supérieur à la norme européenne. Mercredi un prélèvement effectué par l'Agence Régionale de Santé a révélé un taux de 0,15 milligrammes par litre alors que la norme européenne limite ce taux à 0,10 mg/l avec une tolérance à 0,13mg/l.

La mairie a dû organiser des distributions de bouteilles d'eau à destination des habitants et des citernes alimentent tous les matins les cafés, restaurants ainsi que la cantine scolaire. La production d'eau minérale n'est pas concernée, l'eau commercialisée étant obtenue par forage indépendamment du réseau d'eau potable.

La présence de l'arsenic dans l'eau est un phénomène naturel. Le maire de Saint-Yorre, Roger Levillain, rappelle d'ailleurs que le taux limite était encore de 0,50 mg/l avant la nouvelle norme européenne entrée en vigueur en 2005.

Depuis septembre, la teneur en arsenic dans le réseau d'eau potable de la ville varie beaucoup. Cinq puits de captage sont alimentés par l'Allier après filtration dans une zone de graviers. Le faible niveau du fleuve ainsi que des consommations par les particuliers plus importantes augmentent le pompage dans le fond des puits ce qui accentue la présence d'arsenic issu du sous-sol. 

Depuis vendredi la régie municipale alimente le réseau d'eau par sa deuxième station de pompage où la présence en arsenic est faible, ainsi que par le réseau d'eau du Sivom de la Vallée du Sichon. La municipalité attend le résultat des dernières analyses effectuées par l'Agence Régional de Santé et espère un retour à la normale rapidement.
En attendant les distributions d'eau continuent mardi matin à la halle au marché de 10h à 14h et de 16h30 à 19h30.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter