Lyon : Procès de maltraitance

Assises du Rhône - Archives / © France 3 RA
Assises du Rhône - Archives / © France 3 RA

Procès d'un homme qui a "secoué" le bébé de sa compagne. L'enfant est depuis infirme et aveugle

Par Isabelle Gonzalez

Un homme comparaît à partir de lundi 22 octobre devant les assises du Rhône pour avoir secoué et maltraité le bébé de sa compagne, l'enfant étant devenu aveugle entre autres conséquences.
Renvoyé pour "violence suivie de mutilation ou infirmité permanente sur un mineur de moins de 15 ans par un ascendant", cet homme de 30 ans encourt 20 ans de réclusion criminelle.
La mère de l'enfant, une jeune femme de 27 ans, fragile et sous curatelle, s'est constituée partie civile dans cette affaire.

Avant la naissance de son fils, le 16 septembre 2010, celle-ci s'était mise en ménage avec ce nouveau compagnon, qui avait choisi de reconnaître l'enfant.
Deux mois à peine après la naissance du bébé, le service de l'enfance de Vénissieux (Rhône) avait adressé un signalement en urgence au parquet des mineurs de Lyon pour l'alerter sur l'état du nourrisson: lors d'une consultation à la Protection
maternelle et infantile (PMI), le pédiatre avait constaté des lésions sur le ventre, ainsi que d'autres traces de violences sur les poignets.
Le père, qui s'était montré agressif face aux soignants, leur avait expliqué que lorsque le bébé pleurait, il le suspendait dans le vide en le tenant par le bras.

Un suivi médico-social s'était engagé avec plusieurs visites de contrôle au domicile du couple, où ce jeune père se montrait de plus en plus agressif, jusqu'à ce qu'une nouvelle signalisation remonte au parquet, en janvier 2011.
Le bébé de quatre mois se retrouvait hospitalisé avec notamment un traumatisme crânien et un œdème cérébral, entraînant des lésions neurocognitives définitives.
Le couple était aussitôt placé en garde à vue. Les auditions avaient notamment montré que l'homme avait dissuadé sa compagne d'emmener le petit à l'hôpital alors que son état se dégradait, en invoquant une poussée dentaire.
Énervé par les pleurs du nourrisson, il avait expliqué avoir jeté l'enfant dans le lit et que sa tête aurait heurté un jouet musical en tombant, avant de donner une autre version lors d'une autre audition, expliquant que le bébé lui avait échappé
des mains en le sortant du bain.
Cet homme, qui dit avoir lui-même subi étant enfant des violences de la part de son beau-père, a toujours contesté avoir secoué le nourrisson de sa compagne. L'enfant est aujourd'hui aveugle et souffre d'un très gros déficit psychomoteur.

Le procès se déroulera jusqu’au vendredi 26 octobre.

En savoir plus

Sydrome du bébé sécoué

Sur le même sujet

Taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) à Lyon : une commission pour sortir de l'impasse

Les + Lus