L'Arbresle (69): Une déviation, quatre aménagements proposés

Voici les quatre alternatives proposées par le Conseil Général du Rhône, le tracé A ayant sa préférence / © France3 Lyon
Voici les quatre alternatives proposées par le Conseil Général du Rhône, le tracé A ayant sa préférence / © France3 Lyon

Afin d’informer et de recueillir l’avis de la population sur le projet de déviation de L’Arbresle et Sain-Bel, le département du Rhône engage, du 2 novembre au 2 décembre, une phase de concertation publique.

Par Isabelle Gonzalez

C'est le moment pour l'ensemble des habitants des communes concernées de livrer son avis sur la question et sur le tracé A qui a la faveur du Conseil Général.
La Commune d'Eveux, largement impactée par ce tracé, affiche une opposition à cet aménagement. L'ADEPECE (Association de Défense et de Protection de l'Environnement de la Commune d'Eveux) dénonce un projet qui met de côté l'humain et l'environnement.
Les membres de l'association des éveilleurs de l'écologie estiment qu'il existe un risque d'augmenter le trafic déjà dense dans ce fond de vallée.
Le projet de déviation sur les communes de Sain-Bel et L’Arbresle, est porté par le département du Rhône sur la route départementale 389 depuis 2006.

DMCloud:10705
Concertation publique déviation de L'Arbresle
Les positions des uns et des autres dans ce reportage Vidéo


En sommes dans ce dossier on retrouve le schéma classique: les communes concernées mais non impactées par le tracé affichent un avis positif à sa réalisation, celles sur lesquelles le tracé amènent circulation et pollution y sont farouchement opposées !

 la population concernée doit donc faire valoir son avis lors de cette concertation publique, première étape avant toute réalisation d'une nouvelle voie de circulation.
Le dossier est déposé dans toutes les mairies concernées par l'un des quatre tracés proposés à l'étude du 2 novembre au 02 décembre 2012 et sur le site du conseil général du Rhône.

Le contexte

La départementale 389 (ex-RN89 dite encore route de Sain-bel), s’inscrit dans l’espace très restreint de la vallée de la Brévenne, entre une voie ferrée, la rivière et une urbanisation importante ».
Cette voie supporte un trafic de 13000 à 17000 véhicules par jours dont 6 à 7 % de poids lourds, elle fait depuis longtemps, bien avant son transfert par l’Etat au
département en 2006, l’objet d’un projet de déviation pour soulager les communes de
L’Arbresle et de Sain-bel qu’elle traverse. L’Etat avait alors conduit des études débouchant sur la réalisation d’une infrastructure conséquente et onéreuse (150 millions), comprenant plusieurs ouvrages d’art dont des tunnels.
Cette route étant désormais départementale, le Conseil général souhaite privilégié une variante qu'il désigne comme  moins onéreuse et qui privilégie un tracé de « déviation des centres-bourgs » (de L’Arbresle et Sain-bel) qui viendrait relier l’antenne de la future A89 débouchant à l’entrée Est de L’Arbresle. Cette déviation permettrait ainsi d’éviter de traverser les deux communes et serait l’opportunité d’interdire la circulation des poids lourds en centre ville.
Cette déviation comportera cinq points d’échanges (et donc de nombreuses
connexions avec le réseau existant, ce qui aurait l’avantage de desservir des usages plus locaux et de permettre un phasage de sa réalisation.
Sa réalisation pourrait être effective dès 2018.


Sur le même sujet

Les + Lus