• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

[FCG] Les rugbymen en fauteuil et moustache pour le handicap !

Le sport, un vecteur pour comprendre le quotidien des personnes en situation de handicap.
Le sport, un vecteur pour comprendre le quotidien des personnes en situation de handicap.

Avez-vous déjà entendu parler du "Movember" ? Ce mouvement sportif consiste à porter la moustache en novembre pour attirer l'attention sur une cause. Les joueurs du FCG ont choisi le handicap et participé à une olympiade paralympique à Varces.

Par Céline Aubert

Rendez-vous était pris chez les chasseurs alpins de Varces. Et là, stupeur ! on s'aperçoit que certains joueurs - dont on taira le nom (voir notre reportage) - ont rasé ladite moustache, pourtant portée par quasi tout le monde au FCG depuis début novembre. 

Qu'importe, les rugbymen ont bien joué le jeu. Au programme de ces rencontres entre valides et non-valides, trois disciplines: handi-basket, rugby-fauteuil, et même natation en présence du médaillé paralympique David Smetanine.

L'initiative a remporté un franc succès auprès des joueurs. Tel Mathieu Nicolas qui explique: "c'est avant tout un bel échange entre sportifs, parce que ce sont des sportifs eux-aussi, qui s'entraînent six fois par semaine".

DMCloud:14390
L'olympiade paralympique du FCG
Après avoir porté la moustache presque tout le mois de novembre, pour parler du handicap, les joueurs du FCG ont participé à une olympiade paralympique. Organisée chez les chasseurs alpins, à Varce, cette rencontre en fauteuil était dédiée au hand... et au rugby bien sûr.

Le coach Fabrice Landreau l'a gardé, lui, la moustache, en signe de solidarité avec Jonathan Best. Ce joueur grenoblois du FCG est à l'initiative du Movember français. C'est lui qui a "importé" le mouvement il y a trois ans. 

"ça me tenait à coeur, car j'ai un frère handicapé", a expliqué Fabrice Landreau, le directeur sportif du club grenoblois.

Fabrice Landreau a gardé ses bacchantes, pour la cause. / ©
Fabrice Landreau a gardé ses bacchantes, pour la cause. / ©


Des moustachus partout


Cette année en France, peut-être avez-vous déjà eu la chance de croiser, sur la pelouse d'un stade, un green, un tatami, ou au détour d'un vestiaire, le visage d'un sportif inhabituellement moustachu.

Ils sont déjà des milliers d'athlètes à travers la planète à avoir rejoint le mouvement depuis 2003 et à devenir de véritables « Mo Bros » (littéralement « frères de moustaches »)... Faire rimer « esprit d'équipe » avec « moustache » est désormais possible, grâce à Movember. Movember » est une contraction de « Mo » (moustache) et de « november » (novembre en anglais).

Créé en 2003 à Melbourne en Australie, le but de ce mouvement est d'organiser tous les mois de novembre un grand rendez-vous planétaire pour sensibiliser le public à la santé masculine, en utilisant la moustache comme porte-drapeau.

Le mouvement arrive en France cette année et déjà de nombreux sportifs et supporters - hommes et femmes - se sont ralliés à la cause, en se faisant pousser la moustache, en organisant et en motivant les équipes, ou simplement en faisant un don. Il n'est d'ailleurs pas trop tard pour s'inscrire ou faire un don sur: www.movember.com




C'est quoi le Movember ? 

M comme mouvember, M comme moustache ! Ce mouvement symptahique est né en 2003 à Melbourne, en Australie, dans le milieu sportif. Le principe est simple : porter la moustache tout le mois de novembre, en soutien aux personnes souffrant de handicap ou de maladie. A la fin du mois d enovembre

Chaque année, près de 2 millions d'hommes et de femmes (si si) y participent. Ces supporters /sympathisant(e)s se nomment les "Pro mos", littéralement les "frères de moustache", et les "Mo sistas", les "soeurs de moustache" (souvenez-vous Frida Khalo, qui la portait si bien !).  

La moustache, qui, il faut bien l'avouer, revient à la mode, est ici un porte-drapeau. Un symbole pour les clubs qui souhaitent soutenir le handisport : à la fin du mois de novembre, le prix de la plus belle moustache est décerné. Des fonds sont collectés. 

A Grenoble, Jonathan Best a initié le mouvement. Depuis deux ans, son Movember permet ainsi de reverser des dons à Entraide et Eveil, qui le répartit à plusieurs petits organismes. 

En savoir plus sur le Movember en France. 

En savoir plus sur le Movember au FC Grenoble

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus