Trois alpinistes coincés sous le dôme de neige des Ecrins (Hautes-Alpes)

Depuis 9h45, lundi 26 novembre, trois Italiens sont officiellement bloqués à 3900 mètres d'altitude. Les hommes du PGHM de Briançon tentent de leur porter secours, mais une tempête de neige compliquent leur tâche. 

Par Céline Aubert

Les trois alpinistes sont en fait partis dimanche matin, pour réaliser une goulotte, la Gabarrou-Marsigny, sur la face sud des Ecrins. "Sortis" en soirée, ils ont dormi sur place pour une raison inconnue.

Lundi matin, l'un d'eux a passé un premier coup de fil à son père, pour dire qu"ils n'y voyaient plus rien". Les conditions météo étaient - et sont toujours - très mauvaises, ciel bouché, neige, vent... Alpinistes confirmés, ces italiens n'avaient pas l'air particulièrement inquiets.

Alerté vers 11 heures, le PGHM de Briançon a envoyé son hélicoptère pour déposer quatre secouristes au refuge du glacier blanc. De là, ils ont tenté de rejoindre les accidentés par la voie normale du Dôme. Sans succès.

Plus de nouvelles des alpinistes


Vers 16h30, l'un des alpinistes a appelé son père en Italie pour lui dire qu'ils "descendaient en rappel". Mais on ignore où ils sont exactement. Pendant ce temps, la tempête a fait rage. Neige et rafales de vent à 80 voire 100 km/h ont touché le secteur et surpris les quatre secouristes partis à leur recherche. 

Après s'être approchés au plus près, à pieds et à skis, de la zone localisée par le système "spot" des trois alpinistes (système qui envoie des signaux GPS), les membres du Peloton de Haute-Montagne de Briançon ont été contraints de faire demi-tour. Aller plus loin aurait été trop dangereux. 

A Briançon, une équipe reste en alerte au pied de l'hélicoptère, au cas où une "fenêtre météo" s'ouvrirait dans les prochaines heures.

De son coté, le PGHM de l'Isère a également tenté de leur porter secours en passant par l'autre versant des Ecrins, le glacier de la Pilatte, mais ce couloir-là aussi est impraticable, à cause de la neige. 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : mobilisation pour sauver la gendarmerie à Saint-Dier-d’Auvergne

Les + Lus