La bronchiolite, la maladie de saison qui fait polémique

Thibault, cinq mois, soigné par kiné respiratoire.
Thibault, cinq mois, soigné par kiné respiratoire.

Alors que le pic de bronchiolite, maladie respiratoire qui touche les nourrissons, devrait être atteint dans les prochaines semaines, la revue "Prescrire" lance une polémique sur les bienfaits de la kiné respiratoire, technique de traitement très courante. 

Par Laurent Pastural

En France, chaque année plus de 460 000 enfants de moins de 2 ans sont atteints par la bronchiolite. Près de 30% des enfants âgés de moins de 2 ans sont touchés mais seuls 7% des cas consultent aux urgences hospitalières, et sont très rarement hospitalisés. En Auvergne, le nombre de cas de bronchiolite est en augmentation depuis la 3ème semaine de novembre et devrait  atteindre un pic dans les prochaines semaines. 
La kinésithérapie respiratoire est une des techniques les plus courantes dans le traitement de la bronchiolite et des encombrements bronchiques. Mais un article de la revue Prescrire vient de mettre en doute l'efficacité de cette méthode. Les kinésithérapeutes ne sont pas d'accord. Ils montent au créneau pour défendre l'efficacité de ce soin.
La kiné respiratoire ce sont principalement des techniques d'accélération du flux respiratoire et de drainage bronchique qui permettent de désencombrer l'enfant.
A voir notre reportage sur les réactions de kinésithérapeutes dans l'Allier :
Polémique sur la kiné respiratoire
La kiné respiratoire, technique très courante de traitement de la bronchiolite est remise en cause par la revue "Prescrire". Réactions de kinésithérapeute dans l'Allier : un reportage de Fabien Gandillon et d'Eric Taxil Intervenants : Marylène VIEUX, maman du petit Thibault, Gilles CHALOT, Masseur Kinésithérapeute et Président du réseau Allier Bronchiolite, Olivier BONNET, Masseur Kinésithérapeute et Président de l'URPS des Masseurs

A lire le communiqué de l'Agence régionale de santé sur les chiffres en Auvergne et les mesures de prévention de la bronchiolite.

Sur le même sujet

L'interview de Laurent Soullier, commandant la CRS Alpes

Les + Lus