• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gaz de houille : Rhône Alpes dispose de vraies ressources

© France 3 Rhône Alpes
© France 3 Rhône Alpes

Le gaz de houille est-il une véritable alternative au gaz de schiste comme l'a prétendu Arnaud Montebourg lundi à Lyon ? L'idée ne convainc ni les associations de défense de l'environnement,ni la ministre de l'énergie.Rhône Alpes dispose quoi qu'il en soit de vraies ressources en la matiére   

Par Ph.Bette avec Sophie Valsecki

L'idée d'Arnaud Montebourg d'extraire et d'utiliser le gaz de houille des anciennes mines de charbon, formulée lundi à Lyon, est-elle une alternative crédible au gaz de schiste ? La ministre de l'énergie vient de tempérer l'ardeur du ministre du redressement productif en jugeant qu'il était "prématuré" d'y voir d'ores et déjà une nouvelle donne énergétique pour la France.    
 

"Un gaz en marinière"

Arnaud Montebourg avait avançé cette solution lundi pour réduire la facture énergétique des industries chimiques.Il avait parlé du gaz de houille comme "d'un gaz made in France,un gaz en marinière en quelque sorte,qui pourrait assurer à la France entre 5 et 10 ans de consommation".Le ministre avait souligné par ailleurs qu'il n'était pas besoin de recourir à la fracturation hyfdraulique pour extraire le gaz de houille.
 
Le plaidoyer d'Arnaud Montebourg avait déjà quelque peu agaçé les associations de défense de l'environnement, y voyant "une provocation". "Une provocation délibérée,selon le porte parole de la fondation Hulot, Matthieu Orphelin : "Si la transition énergétique à la française,c'est de consommer toujours plus d'énergies fossiles,cela ne nous intéresse pas .."   Même réserve,teintée d'ironie, de la part de France Nature  Environnement qui fédére 3000 associations écologistes : " Ils auront beau être en marinière ,ces gaz resteront toujours aussi réchauffants pour le climat et n'en resteront pas moins du grisou ".  

La ministre de l'énergie vient de recadrer le débat en estimant que la démonstration n'est pas faite qu'"il y avait une exploitation possible du gaz de houille dans des conditions économiques rentables."Elle reléve par ailleurs  qu'"il est possible d'exploiter ce gaz  sans fracturation hydraulique" mais il est aussi possible de le faire "avec". Elle a demandé à cet effet qu' "un état des connaissances soit fait sur cette question ".

Une alternative à l'extraction profonde?

Au delà de ces considérations politiques, Rhône Alpes dispose de vraies ressources en gaz de houille.Non pas tant dans la Loire où la dernière mine de charbon a été fermée en 1983 et où les gisements ont déjà été abondamment exploités.Mais bien plutôt entre Lyon et Ambérieu où subsisteraient de gros gisements jamais explorés.Certains scientifiques prétendent même que l'extraction du gaz de houille dans le sous sol serait assez simple compte tenu de la structure de la roche et ne nécessiterait pas, à priori, de fracturation hydraulique.

Par ailleurs, des recherches de pointe entreprises à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon établiraient la possibilité de capter des ressources plus en surface ,ce qui simplifierait encore la production du méthane,une alternative donc à l'extraction profonde du gaz de houille.Cette expérimentation réalisée en laboratoire doit encore être validée sur le terrain. Mais le travail entrepris ici ouvre d'ores et déjà de nouvelles perspectives pour l'exploitation raisonnée des énergies fossiles. 

DMCloud:36593
Ressources gaz de houille


 
     

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus