• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Les enquêteurs étudient la piste de la vengeance

Au sixième jour de la disparition de Fiona, les enquêteurs s'intéressent à une nouvelle piste : celle de la vengeance. Un mandat d'arrêt international a été émis à l'encontre d'un homme qui aurait menacé d'enlever la fillette pour se venger de sa mère qui a porté plainte contre lui l'an dernier.

Par Evelyne Rimbert

Les enquêteurs s'intéressent à un ancien compagnon de Cécile Bourgeon, la mère de Fiona. Il s'agit d'un homme de 34 ans qui a fréquenté Cécile l'an dernier. Cécile Bourgeon qui a porté plainte contre lui, pour viol et séquestration, le 5 mai 2012. 
Un mandat d'arrêt international avait été délivré à l'époque.

Pour se venger des poursuites engagées contre lui par Cécile Bourgeon, l'homme aurait menacé d'enlever Fiona et de l'emmener en Algérie. Là où il aurait été localisé au moment de la disparition de la fillette. S'agirait-il alors d'un enlèvement commandité à distance? A ce stade de l'enquête, toutes les hypothèses peuvent être envisagées.

Toutes les pistes sont à étudier comme l'a confirmé, samedi matin par téléphone, Maître Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de Cécile Bourgeon. La piste de la vengeance restant une piste parmi d'autres.

Fichier audio

Gilles-Jean Portejoie, l'avocat de Cécile Bourgeon, confirme que la mère de Fiona a déposé plainte le 5 mai 2012 contre un de ses anciens compagnons.




Sur le même sujet

Lyon : l'histoire du tunnel de Fourvière

Les + Lus