Ligue des Champions : Les féminines de l'OL ratent leur finale

© AFP / Ian Kington
© AFP / Ian Kington

Inefficaces et loin de leur meilleur niveau, les joueuses de Lyon ont été battues 1-0 par Wolfsburg jeudi en finale de la Ligue des Champions et n'ont donc pas réussi un historique triplé après leurs sacres de 2011 et 2012.

Par Philippe Bette

Les Lyonnaises, qui n'avaient plus perdu un match européen depuis un quart de finale retour en 2010 contre les Italiennes de Torres Calcio, ont bien mal choisi leur jour pour retrouver le goût, rarissime pour elles, de la défaite.

Mais elles n'étaient vraiment pas dans un bon jour jeudi à Londres et ont été trop inefficaces pour réussir ce triplé qui les aurait fait entrer dans l'histoire de leur sport.
Elles en ont été punies par des Allemandes, dont c'était la première campagne en C1, qui se sont imposées grâce à un penalty concédé sur une main de Georges et transformé en force par Müller (74).

Les Lyonnaises, inhibées par la pression de l'évènement dans un stade de Stamford Bridge pourtant pas très plein, ont offert une prestation vraiment laborieuse tout au long de la partie.  Alors que Wolfsburg, qui réussit de son côté un superbe triplé championnat - Coupe d'Allemagne - Ligue des Champions - réalisait qu'il y avait une carte à jouer, Lyon se perdait ainsi d'entrée dans des choix douteux et un déchet technique inhabituel.

Le calme de Renard en défense et la qualité des prises de balle de Schelin en attaque étaient alors précieux pour remettre un peu d'ordre et, peu avant la demi-heure de jeu, l'OL accélérait très franchement. Jouant soudainement 15 m plus haut, ne perdant plus un duel aérien, les joueuses de Patrice Lair multipliaient les occasions (Rapinoe 20, Henry 27, Necib 29, Abily 30).

En deuxième période, sous des trombes d'eau, les Lyonnaises confirmaient leur ascendant sous l'impulsion de Henry et grâce à la bonne entrée de la Suissesse Dickenmann, mais toujours sans efficacité.

Le but allemand apparaissait alors comme une punition terriblement prévisible et scellait l'échec d'une équipe qui n'aura failli qu'une fois cette saison, au plus mauvais moment.

Ce revers est un véritable échec pour le club du président Jean-Michel Aulas, beaucoup trop fort pour être sérieusement inquiété en championnat de France et pour lequel l'Europe est le seul objectif valable au vu de son effectif en or massif.

Sur le même sujet

L'interview de Laurent Soullier, commandant la CRS Alpes

Les + Lus