Une convention pour préserver les forêts anciennes

Ce lundi 5 août, Jean André, président de l’association REFORA, Jean-Michel Boissier, expert
forestier et Sébastien Galy, représentant la Fondation Nicolas Hulot se sont retrouvés chez M. Mermillod, propriétaire forestier à Gluiras (Ardèche)
,

Dans le domaine forestier de trois hectares à Gluiras (Ardèche) le 5 août 2013
Dans le domaine forestier de trois hectares à Gluiras (Ardèche) le 5 août 2013 © France3 Drôme
Les forêts âgées, grâce à leur bois mort et cavités, abritent une part significative des espèces
spécifiquement forestières : oiseaux, chauves-souris, insectes, mousses, lichens et champignons. Or, ces stades ne sont souvent pas atteint du fait de la sylviculture qui a précisément pour objectif de récolter le bois avant qu’il ne se dégrade.
La mise en place d’un réseau de forêts laissées en évolution naturelle, autrement dit exempt de toute exploitation et intervention sylvicole, vise à assurer la conservation d’une trame de vieux bois à l’échelle des territoires rhônalpins et à renforcer leur bio-diversité.
Par une démarche volontaire, le propriétaire qui rejoint le Réseau FRENE s’engage notamment à laisser les surfaces forestières identifiées sans aucune intervention sylvicole pendant 15 ans et à réserver la cueillette (champignons, plantes comestibles, petits fruits et autres produits forestiers non ligneux) à son usage personnel.
En contrepartie, REFORA lui fournit un certain nombre d’informations sur sa forêt: liste des
espèces recensées, carte de périmètre de la forêt sur un fond IGN, sortie de terrain dans sa forêt avec un naturaliste.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement forêt
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter