Cet article date de plus de 7 ans

"Chapitre" : Les 57 librairies doivent être mises en vente

Aprés la disparition récente de Virgin ,c'est au tour des librairies "Chapitre de mettre la clé sous la porte.Les 57 librairies du groupe dont celle de Belllecour à Lyon doivent être mises en  avant l'été prochain.
© France3
La direction de Chapitre a décidé de mettre en vente les 57 librairies du groupe,avec pour objectif d'achever la cession "avant l'été", ont annoncé lundi à l'AFP des représentants syndicaux, à la sortie d'un comité d'entreprise extraordinaire de la société qui compte 1.200 salariés.    Interrogée par l'AFP, la direction n'a pas réagi dans l'immédiat à cette information.

 "La direction vient de nous annoncer que tous les magasins Chapitre étaient à vendre avant l'été prochain et passé ce délai s'ils ne sont pas vendus, ils seront mis en liquidation judiciaire", a affirmé à l'AFP Clémence Devincre, déléguée CGT, premier syndicat chez Chapitre."Ils veulent que les librairies soient revendues, et ils ne le cachent pas. C'est clair qu'aujourd'hui, tous les magasins sont impactés et que nous avons tous cette
épée de Damoclès au-dessus de la tête", a de son côté déclaré Fabrice Eyrauld,délégué CFDT."C'est une très mauvaise nouvelle", a dit le syndicaliste, qui garde toutefois confiance dans la nouvelle direction.

Mardi dernier, la direction avait annoncé aux représentants du personnel la suspension d'un plan social visant à supprimer 271 postes. Ce plan prévoyait la fermeture ou la cession de 12 librairies.La direction avait alors attribué le plan au contexte "assez difficile" du secteur qui affecte la plupart des professionnels de la distribution de produits culturels en France. Virgin vient ainsi de disparaître et la Fnac a annoncé il y a peu la suppression de 180 postes sur un effectif de 800.

Michel Rességuier, le nouveau président des librairies Chapitre, qui avait pris ses fonctions début mai, juste après l'annonce du plan social en avril, avait dit avoir "trouvé des repreneurs dans un certain nombre de cas" et "que cela valait vraiment la peine de prendre un peu de temps".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social entreprises