Avec le froid, voici le temps du monoxyde de carbone

Lorsque les températures baissent, les risques d’intoxications au monoxyde de carbone augmentent mais des mesures préventives simples permettent de les éviter.

Vue de Lyon le 10/11/2013
Vue de Lyon le 10/11/2013 © France3 RA
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz invisible, inodore, et non irritant qui résulte d’une combustion incomplète du bois, de butane, de charbon, d’essence, de fuel, de gaz naturel, de pétrole ou de propane. L’utilisation d’appareils à combustion mal entretenus ou utilisés dans de mauvaises conditions présente un risque d’intoxication.
En période de grand froid et d’intempéries, soyez particulièrement vigilant sur les conditions d’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint ou de groupes électrogènes. Les organisateurs de rassemblements (réunion de famille, manifestations culturelles ou religieuses par exemple) doivent être tout particulièrement attentifs. Les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.

Pour éviter ces accidents, Respectez les recommandations suivantes :
Les symptômes de l’intoxication
Des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement et toucher plusieurs personnes. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort. La prise en charge dès les premiers symptômes doit être rapide et peut justifier une hospitalisation spécialisée.



En cas de soupçon d’intoxication, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils à combustion, évacuez les locaux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112.

Le dépliant « Le Monoxyde de carbone » rappelle les conseils pour éviter les intoxications. Téléchargeable sur www.inpes.sante.fr
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé