• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Amiante : RVI Annonay devant les Prud'hommes

Le site annonéen est désormais sous bannière Iveco-bus. / © France 3 Ardèche.
Le site annonéen est désormais sous bannière Iveco-bus. / © France 3 Ardèche.

49 anciens salariés de Renault véhicules industriels, à Annonay en Ardèche, attaquent leur ex-employeur pour avoir été exposés à l'amiante entre 1962 et 1993. En audience, à partir de 13 heures 30, Ils ont invoqué un "préjudice d'anxiété" et le "bouleversement des conditions d'existence".

Par Sandra Méallier

Jusqu'à présent, seuls un préjudice économique - pour départ en retraite anticipée - et un préjudice de santé - en cas de maladie - pouvaient être indemnisés.

Ici, le raisonnement est différent : l'employeur aurait commis une faute en exposant ses salariés à la poussière d'amiante ; ceux-ci vivent désormais dans l'angoisse de développer un cancer et doivent tabler sur une espérance de vie réduite.

Les 49 plaignants réclament chacun 30 000 euros d'indemnités. Le jugement a été mis en délibéré pour le mois d'avril.

Les 49 plaignants ont pris place en salle d'audience. / © Daniel Pajonk, France 3 Rhône-Alpes
Les 49 plaignants ont pris place en salle d'audience. / © Daniel Pajonk, France 3 Rhône-Alpes


Le reportage de Daniel Pajonk et Nicolas Ferro, ​avec Jean et Marcel, deux anciens ouvriers de Reneult Véhicules Industriels :
 

RVI devant les Prud'hommes d'Annonay

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : à la Sucrerie de Bourdon, les salariés se mobilisent

Les + Lus