Les agents de la Direction Interdépartementale des Routes disent non à la privatisation de l'A75 (mise à jour)

Entre 100 et 120 salariés de la Direction Interdépartementale des Routes ont manifesté mardi matin à l'échangeur numéro 2 de l'autoroute A75, à l'entrée de la commune d'Aubière. A l'appel de la CGT, ils entendaient dénoncer les projets de privatisation d'une partie de l'A75.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils sont venus de tous les départements du Massif Central. En particulier de l'Aveyron, de l'Hérault, du Cantal et de la Lozère. Entre 100 et 120 salariés de la DIR, (Direction Interdépartementale des Routes) qui se sont retrouvés très tôt mardi matin.
Le point de rassemblement avait été fixé un peu avant 7h30, à l'échangeur numéro 2 de l'A 75, à l'entrée de la commune d'Aubière. 


Non à la privatisation de l'A75

Etes-vous prêts à payer pour rouler sur votre autoroute? C'est la question que les salariés grévistes ont posé à travers des tracts qu'ils ont distribués aux automobilistes empruntant quotidiennement cet axe autoroutier.
A l'appel de la CGT, ils entendaient ainsi dénoncer les projets de privatisation d'une partie de l'A75. Entre Clermont-Ferrand et le diffuseur 5 de Saint-Amand-Tallende. 
Une délégation a été reçue par le préfet de région à 11h30.

Reportage : Philippe Marmy, Frédéric Cuvier. Intervenants : Fabrice BRUCKER (Secrétaire général DIR Massif Central), Olivier HAON (Responsable CGT Issoire-Clermont), Willy GARING (Secrétaire général syndicat national technique, réseau, infrastructures).