En nommant Helena Costa, le président du Clermont Foot a voulu être “précurseur”

Le choix d'une femme entraîneur est aussi un bon coup marketing orchestré par Claude Michy.
Le choix d'une femme entraîneur est aussi un bon coup marketing orchestré par Claude Michy.

Claude Michy, qui se définit comme un "macho", reconnaît que la nomination d'une femme au poste d'entraîneur de son club va faire parler de Clermont. Il défend son choix certes "provocateur" mais lié avant tout aux compétences d'Helena Costa.

Par Céline Pauilhac

"Pourquoi pas une femme ?" s'amuse Claude Michy devant les caméras et micros. Et lorsqu'un journaliste (un homme évidemment) lui demande si le choix d'un entraîneur féminin est "sérieux", le président du Clermont Foot répond simplement : "Vous allez voir ! Moi j'ai choisi comme j'ai choisi les autres entraîneurs masculins, par instinct rural... Mais d'un autre côté, c'est aussi une opportunité. Tout le monde oublie qu'il a commencé un jour dans la vie et qu'il a eu une chance : vous, moi. Il vaut mieux être un peu précurseur que suiveur !"

Nomination de Helena Costa : Interview de Claude Michy
Interview de Claude Michy (président du Clermont Foot).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus