• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rythmes scolaires: les raisons de la colère

Banderolle crée par un collectif de parents d'élèves de Lyon 9ème / © Lionel Laurent
Banderolle crée par un collectif de parents d'élèves de Lyon 9ème / © Lionel Laurent

Gérard Collomb a décidé de regrouper les activités périscolaires le vendredi après-midi, un assouplissement prévu par le nouveau ministre de l'Education Benoît Hamon, mais réservé en théorie aux communes rurales. Une proposition qui ne satisfait pas les parents d’écoliers lyonnais.

Par Isabelle Gonzalez

Les écoliers auront donc classe, comme auparavant, les lundi, mardi et jeudi, de 8h30 à 11h30, puis de 13h30 à 16h30. Ils auront en plus école le mercredi matin de 8h30 à 11h30 tandis que les trois heures de temps périscolaires seront regroupées le vendredi après-midi de 13h30 à 16h30.
Le coût global du temps périscolaire est estimé à 15,9 millions d'euros en année pleine, dont 3,6 millions d'euros d'aides de la Caisse d'allocations familiales (CAF); 8,7 millions d'euros de la ville de Lyon; environ 1 million de l'Etat (seulement jusqu'en 2015) et 3 millions d'euros des parents.
"Gérard Collomb est le maire qui refuse la concertation et le dialogue", a accusé Michel Havard (UMP), président de l'opposition municipale. 
Autre mauvaise nouvelle pour les parents d'un peu plus de 37000 élèves, ils devront payer entre 2 euros et 19 euros par mois selon le quotient familial, pour que leurs enfants bénéficient des activités périscolaires. Une somme beaucoup plus élevée que celle annoncée par Gérard Collomb (entre 10 et 20 euros par an) avant la campagne pour les municipales! Le maire PS de Lyon a justifié ce choix en expliquant alors que l'enseignement obligatoire et gratuit s'arrêtait pour lui à 16h30, la suite, dont les activités périscolaires, était facultatif.
Reste qu'il s'agit bien d'une entorse à la règle de la gratuité promise à l’origine par l’ancien ministre de l’Education Vincent Peillon, à l'origine de cette réforme.

Des parents mobilisés

Les parents d'élèves lyonnais sont depuis l'annonce de cette réforme des rythmes scolaires mobilisés sur cette question.
Le 25 février 2014, alors que Gérard Collomb est en campagne pour sa réélection à la mairie de Lyon ils lui ont adressé une lettre ouverte. 
Mercredi 14 mai, jour de l'annonce par le maire de Lyon des dispositions arrêtées pour la rentrée 2014, ils ont clairement manifesté leur désaccord.

Rythmes scolaires: ça coince à Lyon
Avec un an de délai, la réforme des rythmes scolaires s'appliquera dans le Grand Lyon à la rentrée 2014. Le maire de Lyon a choisi de regrouper toutes les activités périscolaires le vendredi après midi et de repasser aux 4 jours et demi d'école par semaine. Un choix qui ne fait pas l'unanimité reportage Christian Conxicoeur et Jean Eric Gay


Naissance de plusieurs collectifs de parents d'élèves 

Afin de peser dans le débat, les parents d'élèves ont  mis en place des collectifs qui préparent plusieurs actions afin de se faire entendre car les parents souhaitent "plus que jamais interpeller les élus et leur signifier que les parents doivent être consultés. Il s'agit de NOS enfants et les élus n'ont pas à imposer leur organisation économique de la vie pédagogique et périscolaire à NOS enfants !" peut-on lire dans un communiqué du collectif de l'école de La Sauvagère, Lyon 9 ème. Un collectif très actif qui a, également, créé une adresse mail spéciale, adresse via laquelle ils ont écrit au maire de Lyon.
Plusieurs conseils d'écoles vont se tenir prochainement, aussi, ce même collectif, appelle à se mobiliser pour manifester son mécontentement sur les changements de rythmes scolaires. Il invite les autres écoles de Lyon à procéder de même.




Sur le même sujet

Eugène Christophe parle de la naissance du maillot jaune

Les + Lus