A Aurillac, un collectif d'associations se mobilise contre l'expulsion d'une famille Kosovare

Un couple Kosovar et leurs deux filles installés à Aurillac depuis 2012 se retrouvent sous la menace d'une expulsion. Le tribunal administratif a confirmé la décision préfectorale de février dernier qui les obligeait à quitter le territoire. Associations et syndicats se mobilisent.

Les deux fillettes du couple Kosovar fréquentent cette école d'Aurillac de'puis 2 ans. Des parents d'élèves se mobilisent pour tenter d'éviter leur expulsion.
Les deux fillettes du couple Kosovar fréquentent cette école d'Aurillac de'puis 2 ans. Des parents d'élèves se mobilisent pour tenter d'éviter leur expulsion.
La famille Ramadani est arrivée en France en juillet 2012. Kutjim, Elizabeta et leurs deux petites filles ont fui le Kosovo. A la fin du mois d'août de la même année, la famille s'installe à Aurillac. Quelques jours plus tard, les parents inscrivent leurs enfants dans une école où la mobilisation s'organise aujourd'hui pour tenter d'éviter l'expulsion de cette famille de Kosovars.

En février dernier, l'obligation de quitter le territoire leur avait été signifiée. Le tribunal administratif vient de confirmer la décision préfectorale. A la veille des vacances scolaires, les associations locales des droits de l'homme et des syndicats s'inquiètent et demandent au préfet la régularisation des Ramadani.

Le 3 juillet, à 17h30, ce collectif d'associations a prévu de se rassembler devant la préfecture d'Aurillac. Il remettra au représentant de l'Etat une pétition de soutien à la famille Ramadani. Une pétition qui a déjà rassemblé plus de 1000 signatures.
durée de la vidéo: 01 min 46
A Aurillac, un collectif d'associations se mobilise pour la régularisation d'une famille de Kosovars sans papiers.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société sans papiers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter