À Saint Urscize, tout le conseil municipal menace de démissionner si la gendarmerie ferme

Gendarmerie de Saint Urscize dans le Cantal / © France 3 Auvergne
Gendarmerie de Saint Urscize dans le Cantal / © France 3 Auvergne

Saint Urscize, petite commune du Cantal, avait sa caserne de gendarmerie jusqu'à cet été. En juin dernier, les élus apprennent qu'elle va fermer. Et ce lundi 25 août un camion de déménagement a emporté les affaires du dernier officier sur place ...

Par Faïza Garel-Younsi

C'est le 17 juin dernier que les élus de Saint Urcize ont appris par la voix du préfet du Cantal que le projet de fermeture de la gendarmerie était validé. A quelle échéance? Aucune date ne leur a été communiquée dans un premier temps. Jusqu'à ce qu'ils apprennent de manière officieuse que la fermeture définitive de la gendarmerie était prévue pour le 1er septembre. C'est à dire la semaine prochaine.

Autre surprise, l'arrivée d'un camion de déménagement qui montre, s'il en était besoin, que le départ du dernier gendarme résident est effectif. L'inscription sur l'engin: "déménagement en douceur"  a provoqué la colère des élus de cette commune de 500 habitants située à 30 minutes de la brigade la plus proche.

Les élus craignent que la sécurité des habitants ne soit plus assurée

Confrontés récemment à  des désordres publics dans la commune, les élus redoutent que l'éloignement des gendarmes, ne permette plus d'assurer la sécurité des habitants. De son côté, la préfecture du Cantal confirme la fermeture définitive de la gendarmerie.

Le sous-préfet de Saint Flour rencontrera les élus jeudi 28 août pour préciser comment seront déployées les forces de gendarmerie. Pas de quoi rassurer élus et habitants qui se trouvent à une heure de route de Saint Flour.

Mobilisation des élus de Saint Urscize contre la fermeture de la gendarmerie
Reportage de Philippe Marmy et Olivier Martinet. Intervenants: Bernard Remize, maire de Saint Urcize; Bernard Porteneuve, deuxième adjoint

 

Sur le même sujet

Les + Lus