• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

3 raisons d'aller voir l'exposition “Italiens pittoresques”, au musée Hébert de La Tronche, en Isère

Le musée Hébert de la Tronche accueille jusqu'au 31 août 2014 une exposition de Gabrielle Hébert, épouse discrète de Ernest Hébert, peintre grenoblois et directeur de la villa Médicis à Rome. Pendant les pérégrinations de son mari, Gabrielle a photographié la vie de l'époque.

Par Raphaëlle Besançon

1e raison: la simplicité du témoignage

Gabrielle Hébert est "une femme de", c'est en toute humilité et discrétion qu'elle suit son mari lors de ses déplacements et qu'elle s'adonne à sa passion, la photographie. Pas de mise en scène, de parti pris, seulement un témoignage. Gabrielle prend des instantanés de scènes quotidiennes de l'Italie en 1890. On découvre des femmes devant les marches d'une église, portant des fagots de bois, des hommes discutant près d'un cheval ou montant dans un bateau. Des moments simples et touchants.

2e raison: la beauté des photos

 / © Même si la photographie n'est pas encore très répandue à la fin du XIX e siècle, Gabrielle Hébert s'en sort très bien. "Elle sait cadrer, saisir l'instant telle une photo-reporter", complimente la directrice du musée, Laurence Huault Nesme.
La composition de ses clichés emprunte beaucoup à la peinture: lignes de force, perspectives, règle des tiers... Après tout, avec son mari, elle est à bonne école.

3e raison: la petite histoire

Ces photos sont restées cachées au grand public pendant plus d'un siècle. Stockées dans les greniers de l'actuel musée Hébert, une récente restauration du lieu a permis de sortir de l'ombre les 1600 plaques de verres, support de l'oeuvre de Gabrielle. Une véritable surprise. "Le grand homme c'est Ernest Hébert, peintre et directeur de la villa Médicis. Lorsqu'on a découvert que sa femme était une bonne photographe, on a été agréablement surpris. Ces photos sont un vrai trésor", s'enthousiasme la responsable. Le musée est donc le vestige du couple Hébert, exposant les peintures de l'un et les photos de l'autre, jusqu'au 31 août prochain.

 

Reportage de Fabrice Liégard et Didier Albrand:
Exposition au musée Hébert

Sur le même sujet

Le Lioran : cap sur une nouvelle saison de ski

Les + Lus