Michelin et le pneu agricole, une Aventure qui dure depuis dix ans

Dans le hangar à sable du centre de Ladoux, l'empreinte des géants est mesurée, sondée, comparée en trois dimensions. 12 000 heures de test des pneus agricoles sont réalisés chaque année ici ou en Limagne.
Dans le hangar à sable du centre de Ladoux, l'empreinte des géants est mesurée, sondée, comparée en trois dimensions. 12 000 heures de test des pneus agricoles sont réalisés chaque année ici ou en Limagne.

Il y a 10 ans, Michelin lançait son pneu basse pression pour les engins agricoles. Pour fêter l'événement, le manufacturier clermontois a convié la presse agricole internationale sur les pistes de son centre de recherches de Ladoux où des pneus géants sont testés.

Par Evelyne Rimbert

2004 - 2014 : 10 ans de basse pression au service des rendements, de la productivité et de la préservation des sols. Ou comment couvrir toutes les étapes du cycle cultural grâce à un pneu basse pression conçu selon une technologie développée par Michelin et baptisée Ultraflex. Le principe est simple : avec une faible pression, le pneu s'allonge et protège mieux les sols et la terre.
Une technologie qui permet de répondre à un double défi : accompagner l'évolution du machinisme agricole pour plus de productivité tout en protégeant mieux les sols.

12 000 heures de test  

Il y a 10 ans, donc, le manufacturier Clermontois lançait son pneu basse pression pour les engins agricoles. 10 ans plus tard, il équipe un tracteur sur quatre dans le monde. 
Des pneus agricoles qui sont fabriqués à Troyes et dans deux usines délocalisées en Espagne et en Pologne. Ils sont développés au centre de recherches de Ladoux et testés sur les pistes du centre ou en Limagne. 12 000 heures de test sont réalisées chaque année. 

Des gains de rendement de 4%

L'université Harper Adams a étudié en Grande-Bretagne les gains de productivité générés par cette technologie. Selon les chercheurs britanniques, une amélioration des rendements de 4% a été constatée chaque année. A titre d'exemple, pour un rendement de 8 tonnes à l'hectare, et pour une récolte vendue 200 euros la tonne, cela représente un avantage productif de 64 euros par hectare chaque année.
Autre avantage au niveau de la qualité comme l'explique Peter Mills, l'un des chercheurs anglais ayant participé à l'étude : "Nous avons compris que la compaction est un gros problème, probablement partout dans le monde. Nous avions besoin de fournir une preuve scientifique que les plantes poussent et grandissent mieux dans un sol non compacté."


Le pneu agricole, un produit en plein essor pour Michelin
Reportage : Brigitte Cante, Jean Jazeix. Images Michelin. Intervenants : Alexandre GASC (Responsable marketing tracteur), Peter MILLS (Professeur Harper Adams University (GB), Emmanuel LADENT (Directeur de la division mondiale pneus agricoles).

 

Sur le même sujet

Les + Lus