Sénatoriales : Vote sanction pour Michel Mercier

© France3
© France3

Michel Mercier est certes réelu .Mais l'UDI perd un siège dans le Rhône alors qu'il convoitait 3 sièges et que le centre progresse partout ailleurs: La sanction des grands électeurs pour une liste "centriste" au positionnement équivoque.       

Par Philippe Bette

Michel Mercier tentait de justifier ses choix dimanche soir au soir d'une élection qui lui aura en définitive coûté un siège précieux  : Le voilà réelu sénateur de l'UDI mais bien isolé alors qu'il comptait  emporter trois sièges à la tête d'une liste du centre.

Seulement voilà , le choix comme N°2  de Michèle Vullien ,maire de Dardilly et vice présidente de Gérard Collomb au grand Lyon n'a pas été compris au sein même de sa formation. Un positionnement jugé équivoque par des centristes "pur jus" qui se sont finalement ralliés à la liste de Francois Noël Buffet et qui ont permis en définitive à l'UMP d'emporter un quatrième siège de sénateur.  
 
Gérard Collomb lui même avancait cette explication  : "Peut -être Michel Mercier paie -t-il d'avoir fait avec nous la métropole ?" .Et Michel Mercier de se justifier en expliquant que s'il avait en fait décidé de s'allier avec les socialistes sur ce grand projet c'était parce que les Lyonnais avaient choisi Gérard Collomb.Un légitimisme poussé jusqu'au bout avec la présence d'une candidate également membre de l' éxecutif du maire sur la "liste centriste"  et qui a finalement contrarié  des maires peu enclins aux combinaisons lyonnaises . Des élus ruraux qui ont aussi sans doute voulu signifier leur défiance vis à vis d'une métropole dont ils ne saisissent pas encore tous les contours et dont ils redoutent la suprématie politique dans le département .

Réactions de G.Collomb et de M.Mercier

         

           

Sur le même sujet

Les + Lus