Etienne Tête condamné pour dénonciation calomnieuse envers l'OL

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Jacquard avec l'AFP

La cour d'appel de Paris a confirmé ce mercredi la condamnation du conseiller régional écologiste lyonnais pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de
l'Olympique lyonnais  et de son président, Jean-Michel Aulas.

"L'arrêt de la cour d'appel confirme toutes les dispositions du jugement" du tribunal correctionnel de Paris, remontant à mars 2012, a précisé l'avocat de Jean-Michel Aulas, Me Georges Kiejman.

Etienne Tête avait également été condamné à verser un euro de dommages et intérêts à l'OL ainsi qu'à son président. La cour a également confirmé le règlement de 5.000 euros au titre des frais de justice.



Etienne Tête, fervent opposant au Grand Stade

Militant écologiste de la première heure, Etienne Tête est un opposant viscéral au projet du Grand Stade de Lyon (60.000 places), dont le permis de construire avait été signé en février 2012 par le maire de Décines, commune proche de Lyon où il sera implanté.

Défendu par le président de l'OL, ce projet a été retenu pour accueillir des matches de l'Euro-2016 de football.

Adjoint EELV au maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, de 2001 à 2009, Etienne Tête avait perdu ce titre car il s'opposait à M. Collomb sur ce dossier.



Le début de l'affaire

Le 24 janvier 2010, le militant écologiste avait adressé un courrier à l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans lequel il accusait M. Aulas d'avoir "sciemment sous-estimé les difficultés de réalisation (du Grand Stade de Lyon, ndlr) pour favoriser l'entrée en Bourse" de l'OL.

L'élu EELV avait soutenu à l'audience qu'avant son entrée en Bourse en 2007, OL Groupe avait communiqué au public des informations trompeuses et des= objectifs "pas réalistes" concernant l'acquisition des terrains, où doit être construit le Grand Stade de Lyon.



Dans son jugement, le tribunal avait considéré que de nombreux éléments établissaient "suffisamment la connaissance par Étienne Tête en janvier 2010 de l'inexactitude des faits dénoncés".



Etienne Tête avait acheté des titres d'OL Groupe pour s'inviter aux assemblées générales et agir en justice en tant qu'actionnaire. Médecin devenu avocat, il est à l'origine de décisions importantes, tant administratives que judiciaires.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité