Fin de partie pour Prizee : Les salariés clermontois sont inquiets

A Clermont-Fd, les salariés de l'entreprise de jeux en ligne Prizee craignent la fin de partie. La direction va fermer le site de Clermont-Fd et leur propose des reclassements à Lyon ou Aix-en-Provence. / © René Thévenot
A Clermont-Fd, les salariés de l'entreprise de jeux en ligne Prizee craignent la fin de partie. La direction va fermer le site de Clermont-Fd et leur propose des reclassements à Lyon ou Aix-en-Provence. / © René Thévenot

La célèbre startup clermontoise de jeux primés en ligne, Prizee, fermera ses portes en mars 2015, a annoncé Digital Virgo, propriétaire du site. Près de 38 employés vivent dans l’incertitude.

Par Brigitte Cante

En mars prochain, l'entreprise Prizee n'existera plus à Clermont-Fd. L'émergence des jeux sur tablettes, et la loi Hamon qui interdit les jeux primés sur internet, sont les principales explications données par le groupe Digital Virgo pour justifier sa décision. Des reclassements pour les employés sont prévus.

Sur 38 salariés, 22 employés de Prizee se sont vus proposer un poste au siège du groupe, à Aix-en Provence et à Lyon.  Pour les magasiniers, une aide à l’emploi ou des formations sont envisagées par la direction. Des négociations sont en cours. Pour le directeur général Manuel Cruz l'activité à Clermont-Fd n'est plus suffisante. "Il ne s'agit pas de suppressions d'emplois, mais de suppressions de sites " explique-t-il.

Fondé en 2000, Prizee avait pourtant connu à ses débuts une ascension fulgurante dans le domaine des jeux flash rapportant de la monnaie virtuelle échangeable contre des cadeaux. 

Fin de partie pour Prizee
Reportage de Aurélie Albert et René Thévenot. Intervenants : Aurélien Barbier Représentant des salariés de Prizee, Tristan Colombet Fondateur et ancien directeur de Prizee, Manuel Cruz Directeur Général Digital Virgo



Sur le même sujet

Les + Lus